En ligne (connectés) : 0 57

Culture/FESPACO 2019 : l’ONACIG dément Kader Yomba Condé et donne des précisions

onacig-fespaco2019

L’Office National de Cinématographie, de Vidéographie et de Photographie de Guinée (ONACIG) a organisé une conférence de presse ce lundi, 13 mai 2019 à son siège.

L’objectif de cette rencontre était de permettre aux hommes de medias d’être au parfum sur la dernière  participation de la Guinéen au FESPACO 2019 qui s’est tenu au Burkina Faso et en même temps dénoncer les allégations dites mensongères de la part de Kader Yomba Condé par rapport à cette participation de la Guinée.

Depuis sa sortie médiatique sur une radio de la place, la réaction de Kader Yomba Condé n’est pas appréciée au sein de l’office national de cinématographie de Guinée.

Dans cette sortie médiatique, l’intéressé a indiqué qu’il aurait dépensé plus de 100 millions de francs guinéens pour les représentants de la Guinée au FESPACO. Mensonge, déclare la directrice de l’office national de la cinématographie

« l’ONACIG a été choqué par les propos mensongères de Kader Yomba Condé relatifs à la participation de la Guinée au FESPACO  2019 sur une radio de la place », dit la directrice Mariama Camara.

Poursuivant, la directrice de l’office national de  la cinématographie donne des précisions sur la participation de la Guinée au FESPACO 2019

« les trois films guinéennes sélectionnés au Fespaco 2019 concernent un court métrage de fiction réalisé par un jeune guinéen avec une production sénégalaise à Dakar et deux (2) films d’école produits par l’ISAG. Le FESPACO prend en charge les réalisateurs des dont les films sont sélectionnés. C’est donc faux et malhonnête de la par de Kader Yomba Condé d’affirmer qu’il s’est endette pour envoyer une équipe de composée de ces jeunes cinéastes puisque ces jeunes étaient déjà pris en charge. La participation au Fespaco tout comme les financements de l’Etat sont soumis à un règlement que tous les cinéastes professionnels et sérieux connaissent », a expliqué Mariama Camara.

Pour l’heure, l’office national se réserve  de porter plainte contre Kader Yomba Condé mais si ce dernier persiste avec les allégations qu’ils qualifient de Mensongères, c’est la justice qui sera le dernier recourt.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos