En ligne (connectés) : 0 18

Conakry : Des femmes manifestent contre le viol à Kaloum

Manif1

Le collectif ‘’Mon enfant, Ma vie’’ en collaboration avec d’autres structures de défenses de droits de l’homme ont battu le pavé ce jeudi, 27 juin 2019, dans la commune de Kaloum. A travers une manifestation, les femmes ont dénoncé les nombreuses violences dont elles font l’objet en Guinée.

C’est une marche qui est partie du port autonome de Conakry pour se terminer au ministère de la justice. Ces femmes munies de pancartes sur lesquelles il est mentionné entre autres « Tous unis contre le viol des enfants » ; « Prisons à vie pour les violeurs » ou encore « Justice pour les victimes dénonçons l’impunité », ont adressé un mémorandum aux autorités du ministère de la justice. Mémorandum dans le quel les femmes invitent les autorités à prendre ses responsabilités. Djenab Bah est la porte parole des manifestantes.

« Nous sommes conscientes que le cercle familiale a un rôle primordial à jouer dans la protection des enfants mais nous demandons néanmoins à l’Etat de prendre ses responsabilités pour faire appliquer la loi rien que la loi tant sur la protection des enfants que sur l’application des sanctions contre les violeurs », dit-elle.

manif2

Poursuivant, la porte parole des femmes manifestantes est revenue sur les statistiques des cas de viol enregistrés en Guinée depuis 2018.

« Sur 116 cas de viols répertoriés par l’OPROGEM pour l’année 2018, 87 sont des victimes âgées de moins de 18 ans. Sur l’année 2019 rien que pour le semestre écoulé les statistiques démontrent que sur 109 cas répertoriés nous sommes déjà à 87 victimes de moins de 18 ans », ajoute Djenab Bah

De son coté, le département de la justice à travers le chef du cabinet a promis de tout mettre en œuvre  pour que désormais, les auteurs du viol subissent la rigueur de la loi.

«Votre message est entendu. Nous allons vaincre les criminels. Ensemble nous protégerons nos enfants…Il faut qu’on ai le courage de dénoncer.  Vous avez dit que dans les familles souvent on essai de protéger les gens qui commettent des crimes, ça il faut qu’on ai le courage de le faire », a déclaré Me Mohamed Koly Camara.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos