En ligne (connectés) : 0 15

Aéroport de Conakry : Deux individus interpellés en possession de faux documents

Faussairees

Dans le cadre de la lutte contre les faux passeports, l’aéroport de Conakry Gbessia a été doté des machines capables de détecter des faux documents. C’est dans ce contexte que deux individus ont été interpellés par les services de sécurité de l’aéroport international Conakry Gbessia dans la nuit du 18  au 19 juillet 2019 en possession des faux documents de voyage.

Il s’agit de Mr Salvatore Carmine Longo Italien et Mr James Agu de nationalité sud Africain qui ont été arrêté à l’aéroport. Le premier détient un passeport diplomatique délivré par les autorités libériennes. Le second quant à lui,  a un faux passeport Sud-Africain.

Cette détection a été rendue possible grâce  au laboratoire d’analyse et de détection des documents à l’aéroport de Conakry.

« Le premier Mr Salvador Carmine Longo  a été pris avec un faux passeport diplomatique libérien. Lorsqu’il a été interrogé il se déclare d’abord être un homme d’Etat et il a un peu expliqué ces parcours. D’abord il dit qu’il était au coté du feu président Nino, que lorsque le président a quitté il est venu en cote d’ivoire, de là bas encore il est venu au Liberia…Le deuxième également il s’agit d’un sujet Nigérian qui est aussi détenteur d’un passeport sud-africain. Donc on se pose la question pourquoi ils viennent utiliser notre aéroport. Grace à l’installation de ces machines ces individus ont été identifiés. Une fois que le passeport est faux vous mettez dans la machine directement ça fait un déclenchement. Ça ne peut pas être scanné », a expliqué Lamine Keita Directeur Central de la Police de Frontière.

Camara-aeroport

Ce coup de filet réussi prouve à suffisance que désormais, l’aéroport de Conakry Gbessia dispose des machines de hautes technologies afin de lutter efficacement contre les faussaires.

« Nous disposons, aujourd’hui, des appareils de détection des faux documents de dernière génération. Nous avons également le Igate c’est aussi un système d’identification électronique  des passagers, nous  avons le système qui est aussi installé au niveau de l’aéroport toujours dans le cadre de la gestion intégré des frontières dans la lutte contre les fraudes », a indiqué Lamine Keita Directeur Central de la Police de Frontière.

Il faut noter que ces deux faussaires ont été mis à la disposition de la police d’Etat pour approfondissement d’enquêtes.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos