En ligne (connectés) : 0 59

Deuxième édition du DiaFin : Une rencontre sur l’inclusion financière des femmes organisée à Conakry

DiaFin-1

En prélude à l’organisation de la 2e édition du DiaFin (Dialogue  sur l’Inclusion Financière en Guinée) les organisateurs de ce grand événement économique étaient en réunion préparatoire avec certaines femmes cheffes d’entreprise ce mardi, 27 aout 2019 dans un réceptif hôtelier de la place.

Après le succès qu’a enregistré la première édition, les organisateurs s’activent sur le terrain pour l’organisation de la deuxième édition du DiaFin. Elles sont cheffes d’entreprise, activistes de la société civile ou encore partenaires techniques et financiers à discuter sur l’inclusion financière au niveau de la couche féminine.

DiaFin-2

« La seconde édition du DiaFin est importante parce que c’est un suivi des orientations et surtout des recommandations du premier DiaFin qui s’est tenu en mai. On passe donc au DiaFin deux à trois journées en novembre, et une de ces journées sera dédiée à la contribution du leadership féminin à la question de l’inclusion financière, notamment le financement de l’entreprenariat féminin. C’est une question essentielle pour nous  parce qu’il ya un leadership féminin guinéen qui est évident  et qui est là », a déclaré Mariama Tendou Camara directrice de l’agence Baantou.

Ces braves dames ont ensemble planché sur les difficultés que rencontre la couche féminine dans son épanouissement.

La présidente de l’entreprise Groupe Mondial Tours Mariama Satina Diallo Sy a pris part à cette rencontre. Pour elle, il faut que les femmes guinéennes acceptent d’évoluer en parfaite collaboration afin de permettre leur épanouissement.

DiaFin-3

«  C’est une rencontre extrêmement positive et importante. A l’heure actuelle où l’on parle d’inclusion financière pour les femmes, de projets porteurs pour les femmes entrepreneurs, de tout l’argent qu’on est entrain d’amasser à travers le monde pour que les femmes puissent développer d’avantage leurs entreprises, faudrait pas que la femme guinéenne soit  en reste… Il faudrait une meilleure unité d’action des femmes, il faudrait une certaines solidarité efficace et efficiente afin que les femmes puissent monter des projets ensemble », a indiqué la présidente du Groupe Mondial Tours.

Pour sa part, Sanaba Kaba ancienne ministre de l’action sociale a mis un accent particulier sur l’engagement politique  des femmes afin de parvenir à une inclusion financière de la couche féminine.

DiaFin-4

« Il faut un engagement politique, il faut la création d’un environnement favorable et il faut une solidarité des femmes… c4est un moyen de lutter contre la pauvreté. Si les femmes ont une inclusion financière, essayent de bancariser le minimum qu’elles ont ca peut faciliter aux banques de les accompagner », exprime la directrice de l’ANIES.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos