En ligne (connectés) : 0 25

Consultations sur la constitution : « Les positions sont connues dans notre pays », selon Honorable Ousmane Gaoual Diallo

ousmane-gaoual

Dans la soirée de ce lundi, 9 septembre 2019, le premier ministre, chef du gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana a fait un discours. Discours dans lequel le chef du gouvernement guinéen entend s’inscrire dans le cadre des consultations sur la constitution comme avait indiqué lors de son discours d’adresse à la nation, le président de la république Pr Alpha Condé. Une démarche que les membres du FNDC rejettent déjà en bloc.

Au lendemain du discours du PM Kassory Fofana, les membres du FNDC rejettent déjà l’idée des consultations sur la mise en place éventuelle d’une nouvelle constitution. Honorable Ousmane Gaoual Diallo de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a indiqué ce mardi chez nos confrères de la radio espace que cette démarche est en violation des textes fondamentaux du pays, par conséquent, les membres du FNDC ne veulent pas s’associer à cela.

« Ce n’est pas la démarche énumérée ou dictée par le premier ministre  qui pose problème, c’est le sujet qui est débattu. Quand on parle de l’éventualité d’introduire une  nouvelle constitution on est déjà en parjure. On est déjà en violation des textes fondamentaux de notre pays et c’est a cela l’opposition ne veut pas s’associer, c’est a cela que le front regroupé au sein du FNDC ne veut pas et ne souhaite pas s’associer », dit Honorable Ousmane Gaoual Diallo.

Plus loin, le député de l’UFDG indique qui les positions sont désormais connues depuis l’annonce faite du Premier Ministre et de son gouvernement sur la mise en place d’une nouvelle constitution.

« Les positions sont connues dans notre pays. L’opinion ne veut plus entendre parler d’un président à vie, d’une présidence à vie, de l’absence de l’alternance démocratique. Pour nous que des gens sortent ou qu’ils ne sortent pas ce que nous savons les personnalités regroupées au sein du FNDC  pour barrer la route a cette éventualité d’introduction d’une nouvelle constitution, c’est des gens qui sont venus librement et donc nous considérons que conviction », martèle Honorable Ousmane Gaoual Diallo.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos