En ligne (connectés) : 0 42

Polémique autour de l'organisation du SICTA, « Des contres vérités. Je pense que y a trop de contre-vérités dans cette histoire» précise le ministre Alpha Soumah

salon-de-la-culture

Dans le but de faire de Conakry, une plateforme de référence en matière de promotion de la culture, du tourisme et de l’artisanat Ouest-africain, le salon International de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat (SICTA), a été organisé sur l'esplanade du palais du peuple de Conakry et le lancement officiel a eu lieu le samedi dernier.

Par contre, les appréciations autour de cet événement organisé par le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, ne sont pas flatteurs. Ce mercredi 18 mai 2022, dans l'émission les GG, le ministre Alpha Soumah dit Bill de Sam, a souhaité prendre la parole, afin de démentir certains points et apporter des éclaircissements sur les questions dont la plupart se posent.

bill-de-sam

« Des contres vérités. Je pense que y a trop de contre-vérités dans cette histoire. C'est pourquoi j'interviens sinon, j'ai des chargés de communication pour ça. J'ai des conseillers pour ça mais je trouve que y'a une contre-vérité et en plus avec une certaine violence qui dépasse la limite. Je vais vous expliquer, ça c'est le salon international du tourisme et de l’artisanat. En venant ici, il faut savoir que j'ai été consultant de l'office nationale du tourisme entre 2008 et 2010. Je leur ai apporté des solutions telles que Guinée rival campagne des réservations touristiques et des promotions touristiques. Donc c'est un domaine, je ne dirai pas que je maîtrise mais dans lequel j'évoluais.»

Quant à l’origine du projet ayant abouti au salon international de la culture, du tourisme et de l’artisanat, le ministre précise

« quand j'ai pris fonction en tant que ministre, j'ai trouvé ici un certain nombre de projets que des gens avaient présenté aux ministres qui m'ont précédé. Le dernier en date c'était un salon international du tourisme, de l'hôtellerie et de l'artisanat. Après avoir parcouru les projets que j'avais ici, j'ai trouvé que ce projet-là répondait aux aspirations puisqu'on pouvait le repousser et créer un salon qui représenterai les trois secteurs. C'est dans ce sens-là que j'ai rectifier avec celui qui avait apporté ce projet, je lui ai dit qu'il faut qu'on modifie le projet» dit Bill de Sam avant de poursuivre

patrimoine

«Je vais vous dire une chose importante, c'est dans le cadre d'un partenariat donc une convention qu'on a décidé de travailler ensemble. Pas dans un contrat avec l'entreprise et il a accepté, on a modifié avec des équipes en places.»

Peiné par les commentaires peu flatteurs des uns et des autres, le ministre Alpha Soumah déplore.

«Je suis très touché quand j'entends que des associations n'ont pas été associés. Je vais vous dire, le seul événement jusqu'à date qui a été organisé dans ce département, associe tout le monde.» Soutient-il.

Pour leur, le ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat estime que l'événement est loin d'être un échec. Sur l’esplanade du palais du peuple où le salon se tient, des stands des pays invités mais aussi des structures relevant du ministère de la culture, y sont installés. A énuméré le ministre Alpha Soumah.

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos