En ligne (connectés) : 0 91

Le coup de gueule des humoristes Guinéens contre les autorités

CONAK

Mamadou Thug, Sow Pedro, Zebal Traore et d’autres humoristes Guinéens ne sont pas contents du Ministère de la Culture du Tourisme et de l’Artisanat. Ces artistes dénoncent l’indifférence du à leur égard.

Face aux journalistes le jeudi 1er décembre dernier, ces humoristes ont exprimé leur colère à l’endroit de leur ministère de tutelle. Absents dans les grands événements culturels organisés par l’Etat, ces stand-uppers se sont exprimés sans langue de bois.

Dans son allocution, Mamadou Thug, comédien, humoriste et conseiller au CNT a fait savoir que :

« le Ministère de la Culture doit être flexible vers les organisateurs et les porteurs des projets… C’est très déplorable que les choses ne se passent pas comme on le veut. C’est un peu choquant quand les artistes arrivent à moins de 10 heures de temps qu’ils ont directement accès au président de la République par le passé. Mais quand il s’agit de nos activités, on peine même d’avoir la présence de notre département de tutelle. C’est très compliqué et c’est très déplorable. Ce n’est pas beau à voir, mais nous pensons qu’ils prennent conscience pour que ça aille…», a-t-il dénoncé.

Puis d’ajouter :

« Actuellement, je pense qu’ils sont en train de faire la Quinzaine des Arts et de la Culture. Aujourd’hui, il est déplorable qu’on fasse cet événement sans les humoristes. C’est un corps de métier de la culture qui est l’humour.»

De son côté, Sow Pedro a laissé entendre que :

« C’est très dommage qu’il y ait des événements organisés par l’Etat et qu’il n’y ait pas d’humoriste. Nous, à chaque fois qu’on voit un humoriste quelque part, on est content. Quelque soit celui est choisi. Parce qu’on se dit qu’on est représenté…»

Et d’ajouter :

« Il n’y a pas un festival dans la sous-région en Afrique francophone où la Guinée n’a pas été représentée dans l’humour. Même s’ils nous appellent et nous dire qu’il n’y a pas d’argent, on viendra pour jouer pour notre pays. On est prêt à mouiller le maillot comme le Syli National l’a fait… Les humoristes font de la recherche sur nos réalités. Ça veut dire que c’est sensé d’être plus drôle que les humoristes qui viennent d’ailleurs et nous raconter les réalités de chez eux…», a-t-il souligné.

Pour Zebal Traore :

« Ils sont capables de faire venir un ‘’artiste de la Côte d’Ivoire’’ et fêter le 2 octobre à Kankan que de contacter un Thierno Mamou qui connait les réalités de ce pays pour aller fêter à N’zérekoré…Poussons les gens à consommer l’humour Guinéen… En Afrique de l’Ouest que ça soit en Afrique francophone, il n’y a pas un pays où on n’est pas allé pour faire rire. On est devenu des mercenaires de l’humour. On part dans d’autres pays pour faire rigoler et dans notre pays, on n’est pas respecté…», a-t-il rappelé.

En suite l'humoriste deplore

« Quand on fait un événement et on fait venir un ami du Congo, pour avoir le visa pour lui, c’est un problème. Nous même à l’aéroport, on te voit partir dans un festival, on t’en merde et on te demande ‘’tu es qui ?’’…S’ils ne nous donnent pas de l’argent, mais qu’ils nous accompagnent de manière administrative et qu’ils mettent les paquets pour nous soutenir auprès des sponsors… C’est compliqué, un pays où tu fais des événements sans sponsor, mais quand tu envoies un artiste étranger, on court derrière toi…»», a déploré Zebal Traore.

Aboubacar BANGOURA pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos