En ligne (connectés) : 0 34

Fermeture prolongée des frontières guinéennes : Les commerçants décident de manifester

goha-manifeste-fermeture-front

Lundi 28 décembre, une délégation des transporteurs et commerçants guinéens vivant au Sénégal a rencontré à Dakar Chérif Mohamed Abdallah Haïdara, président du Groupe Organisé des Hommes d'Affaires (GOHA). Les discussions axées sur la fermeture prolongée des frontières guinéennes avec le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau et la Sierra Leone ont conduit à un appel à manifester.

Ce sont plusieurs camions remplis de marchandises qui sont bloqués aux différentes frontières, notamment celle sénégalo-guinéenne. Pour Amadou Mouctar Diallo, vice-président du syndicat des transporteurs guinéens au Sénégal, c'est une perte considérable et ce n'est pas l'État qui les remboursera.

« Les pertes sont énormes. Nous invitons nos camarades qui sont en Guinée à manifester leur colère dans les rues face à cette méchante mesure du gouvernement guinéen. C'est vraiment incompréhensible que des guinéens qui importent des produits notamment alimentaires soient bloqués par ceux qui devaient leur faciliter les choses», a laissé entendre le vice-président du syndicat.


Chérif Mohamed Abdallah Haïdara a quant à lui demandé aux opérateurs économiques et transporteurs victimes de ce blocus, de faire constater les faits par un huissier de justice en faisant recenser les camions bloqués et leur contenu. Les documents qui seront déposés ensuite au président du GOHA permettront d'engager des procédures pour dédommager les autres victimes.

Il a aussi appelé à la solidarité des autres commerçants et opérateurs économiques face à la situation de leurs collègues.

« L'ensemble des opérateurs économiques ouest africains est aussi interpellé parce qu'il s'agit d'une violation flagrante des textes de la CEDEAO. Le régime Alpha Condé a une haine noire contre les opérateurs économiques guinéens. Aujourd'hui,  ceux qui avaient des produits agricoles et alimentaires dans les camions ont tout perdu. Les camions aussi sont en train de se gâter parce qu'ils ont un poids qui pèse sur eux depuis la fermeture des frontières», a déclaré le président du GOHA.

Il faut retenir que cette fermeture des frontières impacte non seulement les acteurs économiques mais également le panier de la ménagère, surtout en cette fin d'année.

Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos