En ligne (connectés) : 0 21

Réconciliation au SLECG : « Un syndicat doit être le porte-parole des travailleurs et non du gouvernement », dit Soumah

Soumah-SLECG

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a reçu ce mercredi, 18 novembre la Commission ad hoc chargée de la réconciliation des fractions syndicales Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah au siège du SLECG situé à Donka.

Il est temps de réconcilier les syndicalistes. C'est lors du symposium de Louis M'Bemba Soumah au palais du peuple que les syndicalistes Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah ont décidé d'enterrer la hache de guerre.

Après la rencontre à huis clos, le secrétaire général Aboubacar Soumah s'est présenté devant les journalistes. Pour lui, la réconciliation doit se faire sur la base de la défense de l'intérêt des enseignants de Guinée.

«Nous avons exprimé à la délégation notre volonté de travailler avec tout le monde. Mais, il faut que ceux avec qui nous devons travailler pleinement le rôle qui est dévolu aux syndicalistes. C'est-à-dire la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs. Un syndicat doit être le porte-parole des travailleurs et non du gouvernement. Donc, si nos camarades sont prêts à renoncer au rôle qu'ils jouaient avant, nous sommes prêts à leur tendre la main », a déclaré Aboubacar Soumah.

Il faut signaler que dans les jours à venir la commission sera reçue par l'autre fraction du SLECG dirigée par Kadiatou Bah.

N'Famoussa Siby


A propos de l'auteur :

224infos