En ligne (connectés) : 0 57

Honorable Mamady Sidibé : « il n’y a pas eu de paralysie du système éducatif »

Assemblee-nationale-guineenne

A l’occasion de la célébration en différé de la journée mondiale de l’éducation ce 25 janvier, honorable Mamady Sidibé, vice-président de la commission éducation à l’assemblée nationale a fait savoir qu’il n’y a pas eu de paralysie des cours malgré quelques perturbations enregistrées. Déni ou volonté de masquer la réalité ?

Un député a affirmé qu’il n’ya pas eu de paralysie dans le secteur éducatif guinéen après près de trois mois sans cours liées à la crise sanitaire et électorale. Son affirmation repose sur le fait que le calendrier normal des cours pour l’élémentaire est de 143 jours et celui pour le secondaire est de 178 jours pour l’année scolaire écoulée. Au cours de cette année scolaire qui aurait été ‘‘paralysée’’, il y’a 36 jours seulement de perdus à l’élémentaire et 56 jours au secondaire.

« Il y’a un ensemble d’indicateurs en matière d’évaluation qu’il  faut prendre en compte pour apprécier. Au niveau du secteur éducatif, c’est vrai avec la pandémie on a eu sensiblement 3 mois mais qu’est ce qu’il faut prendre en compte ? Ce n’est pas la durée de ces trois mois. L’école fonctionne sur la base du calendrier scolaire. L’année scolaire 2019-2020 qui a connu la pandémie comportait pour l’élémentaire 143 jours de cours, pour le secondaire 178 jours de cours… La fermeture des classes a eu lieu le 19 mars et la reprise des cours à partir du 31 mai… A l’élémentaire, pour les trois mois dont on parle ici, il y’a eu 36 jours de cours de perdus. Pour le secondaire, il y’a eu 56 jours de perdu », a expliqué le député.

Honorable Mamady Sidibé compare ces jours perdus au carême. Pour lui, quand on manque un jour, on sait qu’on doit rembourser quelque soit le moment. Ce qu’ils ont donc fait en réaménageant le calendrier et en programmant les examens au-delà du temps habituel.

« A la reprise après le 31, on a compté. Puisqu’à l’élémentaire on avait perdu 36 jours de classe, il fallait tout faire pour reprogrammer les 36 jours. Au secondaire, on avait perdu 56 jours, il fallait les. C’est ce qui a été fait par l’inspection générale qui a charge d’élaborer le calendrier scolaire validé par le cabinet du ministre. Le calendrier a été réaménagé et la reprise des cours, les examens ont eu lieu au-delà du temps habituel programmé », a déclaré l’honorable Sidibé.

Pour le vice-président de la commission éducation, ils sont dans la dynamique même de l’UNESCO pour cette nouvelle année scolaire qui a commencé.

« Cette année scolaire comporte 33 semaines probablement pour 31 semaines de cours. Ca va nous donner à l’élémentaire 146 jours de classes, au secondaire 178 jours de classes. Jusque là, les cours se déroulent normalement. Si d’aventure, il y’a des perturbations qui se produisent au cours de l’année scolaire, c’est sur la base des 146 jours de classe et des 178 jours de classe pour le secondaire que le calendrier scolaire va être réaménagé », a fait savoir  Mamady Sidibé.

Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos