En ligne (connectés) : 0 25

Michel Pépé Balamou : « c'est très sidérant que ce soit au temps d’un enseignant au pouvoir que le système éducatif soit autant malade »

Balamou

Le secrétaire général du syndicat national de l’éducation à du mal à comprendre la dégringolade du système éducatif guinéen au temps du président Alpha Condé.

Rencontré par notre rédaction ce vendredi 16 avril 2021, Michel Pépé Balamou a du mal à comprendre cette approche du président Condé dans sa politique liée à l’éducation guinéenne.

«  Il faut que le budget soit rehausser c'est ce que je ne cesse de dire devant la presse c'est très sidérant que ce soit au temps d’un enseignant au pouvoir que le système éducatif soit autant malade parce que aujourd’hui tout le monde sait que le système éducatif soit un corps malade parce qu’aujourd’hui on le sait le système éducatif est convalescent est disfonctionnant et moribond un grand corps malade », a réagi le syndicaliste.

Pour lui, le président Alpha Condé vient de mesurer toute la partie de cette problématique liée à l’éducation guinéenne.

«  Je crois que le président de la République a pris la température de la chose pour dire attention il faudrait que je prends à bras le corps la problématique de l’éducation et pour cela il faut rehausser le budget », indique le secrétaire général du SNE.

A date seul 14% du budget de l’Etat est accordé à l’Education. Avec ce maigre budget, comment améliorer la qualité de l’enseignement, lutter contre les magouilles, accroître les capacités d’accueil autant de questions que se posent le syndicaliste.

Le syndicaliste trouve l'annonce faite par le premier sur la hausse du budget très salutaire. Il indique tout de même que beaucoup restent à faire pour ramener le système éducatif guinéen a sa place d'entant.

« On a entendu le premier ministre dire oui que d’ici 2026 on va allouer 20% de budget national  à l’éducation c’est vrai nous le remercions et nous le félicitons et nous l’encourageons  c’est une avancée certes mais in significative dans le vaste chantier des réformes structurelles qui doivent être entreprise dans le monde de l’éducation »,  nous a confié Miche Pépé Balamou du SNE.

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos