En ligne (connectés) : 0 40

Loi L027 sur le statut des fonctionnaires : Michel Pépé Balamou fustige les articles 39 et 41

Michel-Pepe-Balamou

C'est une loi qui créée toujours débat au sein du mouvement syndical guinéen. Après le SLECG le Syndicat national de l'éducation SNE estime que la loi L027 est une loi polémique au regard de certaines de ses dispositions, notamment les articles 39 et 41.

«Il y a deux articles qui sont polémiques dans la cité il s'agit notamment de l'article 39 qui stipule que tout agent de l'état, admettre à faire valoir ses droits à la retraite d'office ses qualités de syndicat des agents de l'État en activité. Donc ça veut dire, que lorsque vous êtes admis à faire valoir votre droit à la retraite, vous cessez d'être syndicaliste des agents en activités », dit Michel Pépé Balamou.

Partant donc de ce constat, le secrétaire général du Syndicat national de l'éducation (SNE) demande au gouvernement guinéen de revoir ces dispositions notamment l'article 41 qui a tendance à restreindre les libertés syndicales en République de Guinée.

«Maintenant le deuxième article qui nous intéresse au niveau du SNE, c'est l'article 41 par ce que, l'article 41 dit que le droit de grève est reconnu à tout agent de l'état. Qu'il exerce conformément au règlement, au statut etc. Mais qui dit que, le jour non travaillé pour faire des grèves de la part de l'agent, ne sont pas payés. Nous avons pensé qu'il va falloir demander au gouvernement de revoir un peu l'article 41, qui, ma foi est plus liberticide que l'article 39 », dit-il.

le SNE estime que cette situation est en outre le résultat des guerres d'égo dans le mouvement syndical guinéen, des leaders syndicaux qui se battent pour se maintenir à la tête des organisations syndicales au détriment de la défense des matériels matériels et moraux des travailleurs.

Décryptage de Fatoumata Béavogui

 


A propos de l'auteur :

224infos