En ligne (connectés) : 0 54

Examens Nationaux : « le président n’a jamais proposé un agenda » Dr Bano Barry

dr-bano-barry

Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation était chez nos confrères de FIM Fm  dans l’émission ‘’MIRADOR’’ ce mercredi 21 juillet.

Dans sa communication, le ministre Bano Barry est revenu sur le calendrier des examens nationaux. Il soutient qu’en aucun moment il n’a reçu des instructions pour tenir les examens au courant du mois de juillet.

« En conseil des ministres et en conseil interministériel je n’ai pas entendu et je ne pense pas être ministre chômeur le président de la république a donné des instructions pour dire ce qu’ils nous a demandé c’est de soumettre un calendrier, il n’a pas dit d’organiser des examens et il a demandé aux deux ministres en charge des sous secteurs où il y a des examens de proposer au conseil des ministres un calendrier », a réagi le ministre Bano

Dr Bano Barry nous apprend par ailleurs,  qu’en début de chaque année un document de progression des cours  est élaboré de sorte à mieux permettre de se situer sur le bon déroulement du calendrier scolaire

« En début d’année l’inspecteur général fait toujours une projection de l’année scolaire en indiquant dans le meilleur des mondes le déroulement des cours.  Ils appellent ça le document de progression des cours et dans ce document à la fois les congés, les jours sans cours mais aussi la periode des évaluations et la date probable des examens nationaux et de tous les autres examens et tous cela est projeté à l’intérieur de ce document et ce document n’est pas une bible, c’est un document de travail qui permet de donner des indications  précises sur la façon dont les enseignants devraient se comporter », indique le ministre

Dans un autre volet, le ministre a tenu à rappeler que malgré tous ce qui a été fait pour améliorer le système éducatif guinéen, et mettre fin à certaines pratiques liées à la fraude dans les examens nationaux, certaines pratiques restent toujours de mise. Une déclaration qui sonne comme un aveux de faiblesse pour le ministre Bano

« Dans le cas des sessions rapprochées c’est que quelques uns ont fait et pour le quel je n’ai pas de contrôle, la base de données de 2011  à 2020  il y a des périodes où les résultats ne sont pas au complet, la base n’est pas totalement complète pour quelques raisons que je ne sais pas ce qui fait que vous avez des gens qui sont suffisamment  malins et qui connaissent très bien le système ils prennent quelqu’un qui a échoué qui peut donc pas être candidat au baccalauréat et ils le transforment en candidat libre et on indique que c’est à cette periode là et moi je suis aveugle et le service des examens est aveugle on ne peut pas le savoir c’est comme ça que ça fonctionne mais on n’a trouvé une stratégie pour regler un certain nombre de problèmes. je ne dis pas que cette année tout sera propre mais je dis nous espérons que les dispositifs complémentaires que nous avons mise en place permettront de régler un certain nombre de problèmes », a fait comprendre le ministre

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos