En ligne (connectés) : 0 29

Fin du baccalauréat unique session 2022 : Ansa Diawara sur les cas de fraudes enregistrées.

ansa-diawara-mepua

Le Baccalauréat unique session 2022 a pris fin, ce mardi 21 juin 2022. Contrairement à l'année précédente, cette année est particulièrement marquée par plusieurs cas de fraudes enregistres, suivis d'éliminations de candidats et surveillants.

Face à cette situation, lors d'un entretien accordé à 224infos.org, Ansa Diawara, porte-parole du MEPU-A, a donné son point de vue sur ces cas de fraudes.

« Cela ne nous surprend guère parce que vous savez dans l'organisation de tout examen, il y a deux types de candidats. Il y a des candidats qui se sont préparés uniquement à réussir dans le mérite, par contre, il y’a d'autres qui se sont préparés à la fraude. Mais ce qui est important pour nous, c'est cette sorte de mettre des dispositifs pour qu'ils puissent prendre ces fraudeurs qu'ils puissent mettre hors état de nuire ces fraudeurs. Et je pense c'est ce qui a été fait depuis le démarrage des examens CEE en passant par le BEPC jusqu'au baccalauréat.  Tous ceux qui ont tenté de frauder, eux, ont été démasqués et renvoyé. Tant au niveau des élèves qu'au niveau des enseignants » à fais savoir Ansa DIAWARA, porte-parole du MEPU-A avant d'ajouter que « la fraude comme on le sait, est inhérente à tous les examens. Qu'il s'agisse de la Guinée ou d’ailleurs, il y a des gens qui se prépare à la fraude. Dieu merci, les dispositifs mis en place, ont permis de démasquer ces fraudeurs par ce que tant qu'on va organiser ces examens, autant y'aura des fraudes » s’est réjouit Ansa Diawara.

La cause de ce phénomène est due au manque de travail et d'implication des enfants dans leurs études

« les enfants n'étudient plus à l'école.  La facilité à pris le dessus et les parents ne suivent plus leurs enfants à la maison.  Or l'école à elle seule ne peut former les enfants. Il faut l'appui des parents qui puissent pousser les enfants vers le cahier. Chacun pense qu'il peut réussir sans fournir d'effort et voilà aujourd’hui, ils sont surpris des dispositifs qui ont été mis en place » dénonce le porte-parole du MEPU-A.

Afin d'éradiquer ce phénomène de fraudes lors des examens nationaux, le porte-parole du ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation (MEPU-A), propose;

« quelqu’un qui n'a pas de niveau ne passe pas. Quand cela va se multiplier les candidats aux fainéantises vont disparaître des listes et ils ne resteront que les meilleurs.  La deuxième solution, c'est interpeller les parents à leurs concours. Qu'ils concourent auprès de leur enfant à faire de la série à l'école.  La troisième solution, elle appartient aux candidats eux-mêmes.  Parce que ce que nous sommes en train de construire, c’est bien leur avenir.  C'est à eux de dire oui aujourd'hui tous les dispositifs qui sont en train d'être mis en place, tout ce qui est en train d'être fait par le département, par les directions Préfectorales communales, les institutions régionales, aller jusqu'aux écoles, c’est pour qu'ils aient un niveau sérieux » a annoncé Ansa Diawara porte-parole du MEPU-A.

Il faut rappeler que cette année, c’est sous le slogan " un examen zéro fuite" que les examens nationaux session 2022, se sont déroulés sur l'ensemble du territoire national.

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos