En ligne (connectés) : 0 76

KANKAN : La coordination des enseignants contractuels se fâche contre le gouvernement de la transition...

kankan-moro-1-diakite

La coordination régionale des enseignants contractuels dans la circonscription de Kankan n'est pas du tout satisfaite du gouvernement de la transition en raison de la lenteur inhabituelle qui caractérise le traitement des dossiers des enseignants contractuels.

Selon le coordinateur régional de ladite structure des enseignants contractuels dans la région, l'équipe du colonel Mamady Doumbouya ne montre aucune volonté de faire progresser la situation.

« Le constat général est que l'État guinéen ne fait preuve d'aucune volonté pour résoudre notre situation. Il s'écoule déjà deux longues années depuis l'arrivée du CNRD au pouvoir, mais nos problèmes restent sans résolution. On nous avait pourtant assuré que les erreurs du passé ne se répéteraient pas, mais je pense que c'est devenu encore pire pour nous, les enseignants contractuels. Imaginez que malgré neuf mois d'activités intenses, l'État n'a versé que trois mois de salaire. Le reste est tout simplement ignoré. De plus, les pourparlers ont révélé que l'État n'a aucune intention d'engager les enseignants contractuels sans imposer de conditions», déplore M. Diakité.

Continuant son discours, Moro 1 Diakité, le coordinateur régional des enseignants contractuels à Kankan, s'indigne des attitudes de certaines personnalités du ministère de l'enseignement préuniversitaire.

« Ce qui nous affecte profondément, c'est que malgré les efforts que nous avons fournis pour former les élèves, nous avons contribué à un taux de réussite plus élevé que l'année précédente. Malgré cela, nous sommes laissés à l'abandon. Pendant ce temps, de l'argent est distribué aux élèves, sans que les enseignants contractuels aient une situation claire. C'est pourquoi nous avons organisé une concertation nationale pour mettre fin à ces agissements des autorités à l'encontre des enseignants contractuels», conclut-il.

En attendant qu'une solution appropriée soit trouvée, les enseignants contractuels doivent prendre leur mal en patience.

Facely Sanoh pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos