En ligne (connectés) : 0 92

Rentrée Scolaire 2023 à Kankan : Flambée du prix des fournitures scolaires, parents d'élèves et vendeuses alertent les autorités sur la cherté de la vie

rentree-scolaire2023-fournitures

À l'approche de la rentrée scolaire prévue pour le 3 octobre 2023, de nombreuses femmes à Kankan expriment leurs inquiétudes concernant la cherté de la vie. Parmi elles, Fanta Oulare et M'ballou Keita partagent leurs préoccupations.

Fanta Oulare, une mère de famille dévouée, se tient devant sa maison, regardant les uniformes scolaires et les fournitures de ses enfants. Elle soupire profondément et déclare :

« La rentrée scolaire devient de plus en plus difficile chaque année. Les prix des fournitures et des uniformes sont devenus exorbitants. C'est un fardeau financier pour de nombreuses familles comme la nôtre."M'ballou Keita, une voisine de Fanta, opine du chef en signe d'approbation. Elle ajoute : "C'est vrai, la vie devient de plus en plus chère, et cela se reflète particulièrement lors de la rentrée scolaire. Les parents doivent se serrer la ceinture pour que leurs enfants aient tout ce dont ils ont besoin.»

Les deux femmes mentionnent également les défis liés à l'accès à l'éducation de qualité.

« Trouver une école adéquate et des enseignants compétents est un autre défi», explique Fanta.

Puis elle témoigne

« Nous voulons que nos enfants reçoivent une éducation de qualité, mais cela devient de plus en plus difficile à garantir.»

Malgré leurs préoccupations, Fanta et M'ballou s'accordent à dire que l'éducation de leurs enfants reste une priorité.

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir nos enfants dans leur éducation», conclut M'ballou.

Fatoumata Sow, est vendeuse de diverses fournitures scolaires au marché Dibida, explique les différents:

« le marché des fournitures scolaires tourne quasiment au ralenti. C’est vrai que le marché n’est pas toujours au mieux, mais cette année, on peut rester toute la journée sans vendre plus d’un paquet de cahiers. Vraiment, ça ne va pas… En ce qui concerne les prix, un paquet de cahiers se vend à 20 000 FG, un paquet de stylos à 30 000 FG, nous vendons une ardoise à 5 000 FG et à 10 000 FG, et un sac se négocie entre 50 000 FG et 200 000 FG, tout dépend du sac et du client.»

La rentrée scolaire à Kankan s'annonce donc comme un défi financier pour de nombreuses familles, mais l'engagement envers l'éducation demeure fort. Les parents comme Fanta et M'balou espèrent que des mesures seront prises pour rendre l'éducation plus accessible à tous malgré les défis économiques.

Facely Sanoh pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos