En ligne (connectés) : 0 9

Education : Les enseignants contractuels donnent un ultimatum d’une semaine au Ministère de l’enseignement

alseny-enseignant-contractuel

Les enseignants contractuels se font entendre à nouveau. La négociation entamée avec le département en charge de l’Education Nationale est au point mort. C’est en tout cas ce qu’a confié le coordinateur des enseignants contractuels à la rédaction de 224infos.org

Apres la signature du protocole d’accord de sortie de crise entre le gouvernement et le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) le ministre de l’Eduction avait pris la décision de remercier les enseignants contractuels qui ont assuré l’intérim lors de la grève des titulaires. Une décision que ces enseignants contractuels trouvent comme une trahison.

Depuis quelques temps des pourparlers ont été engagé entre eux et le département en vue de leur prise sen charge mais depuis rien ne bouge tout c’est un blocus

« les négociations sont au point mort. Car aucune des promesses tenues par le ministère le mois passé n’a été respectée. Donc on les a donnés juste un ultimatum d’une semaine », a déclaré Alseny Mabinty Camara coordinateur des enseignants contractuels.

Si le département ne réagi pas durant cette période, les enseignants contractuels promettent de passer à la vitesse, reprendre les manifestations de rue.

«  D’ici le 11 de ce mois, si rien est fait nous serons obligés de reprendre nos manifestations », signale Alseny Mabinty Camara.

Partant de cette analyse, force est de reconnaitre que la capitale guinéenne connaitra des mouvements de protestation de la part de ces enseignants contractuels si le gouvernement ne prend pas en compte leurs revendication. Ces enseignants ont pour revendication principale, le paiement de la prime d’encouragement de tous les enseignants contractuels, leur intégration à la fonction publique.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos