En ligne (connectés) : 0 16

INTERVIEW-Nanette Touré, activiste : « Brisons le silence pour protéger les générations futures »

Nanette

Les 16 jours d'activisme permettant aux activistes de se faire entendre et de poser des actions allant dans le sens de l'élimination des violences à l'égard des femmes ont commencé ce 25 novembre.

A cette occasion, nous avons rencontré Nanette Touré, entrepreneure et militante des droits de l'homme. Les violences à l'égard des femmes ainsi que des pistes de solutions pour freiner cette pratique ont été au cœur de notre interview.

224infos.org : Quel bilan faites-vous de la situation des violences à l'égard des femmes à ce jour en Guinée?

Nanette Touré: Parler d'un bilan veut dire que nous avons suffisamment de données disponibles pour s'exprimer sur le sujet.

Je ne peux pas faire de bilan mais par contre, je peux dire que la violence sous toutes les formes existe bel et bien en Guinée. Certains diront sans doute comme partout ailleurs. Mais si l’on analyse de cette manière alors autant ne pas agir. Nous sommes à mon avis au stade où la parole se libère sur les questionnements. Mais dire aujourd'hui qu'on peut faire un bilan, c'est fausser le débat.

Il y a énormément de violence. Certains pensent à une recrudescence mais non, il y'en a toujours eu autant. Sauf qu'avant, on en parlait peu et surtout, on n'avait pas les médias libres ni les réseaux sociaux et encore moins cette pénétration internet qui permet aujourd'hui d'en parler avec un peu plus de liberté. Et surtout de dénoncer à plusieurs niveaux.

224infos.org : Quel bilan faites-vous de la lutte des activistes et féministes?

Je pense qu'il y a énormément et de plus en plus d'engagement d'hommes et de femmes pour lutter contre les VBG et c'est une bonne chose non seulement pour changer les mentalités, mais aussi et surtout pour protéger les générations futures.

Pour cela, je ne pense pas que nous ayons besoin d'être dans un cas autre qu'humain. On est humain alors on agit pour et par humanité.

224infos.org : Quelles sont les voies et moyens pour minimiser ces violences ou y mettre fin?

L'information. Aussi bien pour les victimes que pour les bourreaux.

Il faut déjà briser certains tabous autour de la question et renforcer la vigilance.

Mais au niveau des autorités, il faut de véritables sanctions pour dissuader.

Tant que les coupables ne sont pas inquiétés, leur rang grossira et le nombre de victimes ne cessera d'augmenter.

Il faut que la loi soit respectée en matière de délit et de crime.

Les familles doivent reprendre leur rôle protecteur des victimes et non étouffer les affaires pour leur réputation.

Beaucoup de cas n'atteignent même pas les tribunaux. Pour mettre fin à la violence, il faut que la répression de la violence soit plus forte au niveau des autorités.

Le gouvernement va-t-il l'inscrire dans les priorités de cette 4 ème république? Ça sera je pense une belle initiative pour prouver qu'effectivement les Femmes et les enfants comptent en Guinée!

224infos.org : Qu'attendez-vous de cette journée?

La même chose que j'attends de toutes les prochaines journées, du respect, de la considération.

Notre voix compte et nous avons le pouvoir de créer nos propres voies.

224infos.org : Aujourd'hui commence les 16 jours d'activisme pour la lutte contre les VBG. Que ferez-vous dans ce sens en tant qu'activiste?

Militer, partager. Je prépare aussi un événement pour le 9 et 10 décembre qui va s'inscrire justement dans la clôture de ces 16 jours d'activisme. 'un 25 novembre' avec 3 activités phares: une table ronde, une exposition et une pièce de théâtre. L'objectif est de faire un réel plaidoyer au niveau des décideurs pour que des mesures soient prises pour renforcer la lutte et surtout, pour travailler en synergie avec l'ensemble des acteurs.

224infos.org : Quel est votre appel à l'endroit des femmes et filles? Des activistes et des autorités?

  • Aux femmes je dirai: Protégeons nos enfants, personne ne le fera à notre place.
  • Aux jeunes filles: engagez-vous pour votre avenir, menez des combats qui changent le monde en mieux. Nos destins sont liés.
  • Aux activistes et autres militants, C'est ensemble que tout est possible. Il faut privilégier la synergie d'action pour atteindre des objectifs durables.
  • Aux autorités: vous devez avoir la volonté politique de changer la face de notre monde pour que les améliorations que nous souhaitons tous soient concrets et rentables à tous. Il y va de votre responsabilité.

224infos.org : Quel est votre message en ce jour?

Brisons le silence pour protéger les générations futures.

Propos recueillis par Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos