En ligne (connectés) : 0 34

Pourquoi le procès du 28 septembre 2009 n’a pas pu se tenir en 2018 ? 2019 ? Me Cheick Sacko donne les raisons

cheick-sacko

Ce mardi 27 septembre 2022, l’ancien ministre de la justice, garde des sceaux du régime Condé avant le fameux troisième mandat, s’est exprimé sur le fait qu’ils n’ont pas pu tenir le procès du massacre du 28 septembre 2009. Me Cheick Sacko sur les antennes de la radio Espace Fm, a dans sa communication affiché sa satisfaction sur la tenue de ce procès le 28 septembre 2022 par la junte.

Il (Me Cheick Sacko Ndlr) a évoqué les raisons qui l’avaient empêché d’organiser le procès. Il dira :

« Il n’y avait pas de volonté politique. Pas de la part uniquement que de Sekoutoureyah  mais  de la part de ceux qui gravitaient autour de la présidence. Il y avait des intérêts entrecroisés pour empêcher la tenue de ce procès. Il n’y avait pas que Sekoutoureyah, il y avait d’autres personnes tenues dans l’ombre et qui sont encore tenues dans l’ombre. Le fait que certaines personnes, des militaires et même certains civils étaient en fonction et qu’on les laissait en fonction, contrairement à Gassama Diaby et Cheick Sacko qui travaillaient dans ce sens (…) Certains n’étaient pas chauds. On pouvait faire ce procès en 2018, 2019, rien ne nous empêchait de faire ce procès.  Pourquoi on n’a pas fait ce procès ? Manque de volonté politique certes, quelques intérêts qui embrigadaient ce procès, mais aussi ce qui est très importants, malheureusement depuis 58 il y a ce serpent de mer qui est la question d’impunité » a t-il expliqué.

Il a ensuite rappelé que la réussite de ce procès va dépendre en grande partie du respect des règles de procédure.

Morciré Camara pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos