En ligne (connectés) : 0 38

13 ans des massacres du 28 septembre 2009 : le ministre Charles Wright rassure

proces-inauguration-charles

13 ans après les massacres du 28 septembre 2009, les victimes espèrent enfin obtenir une justice.
Ce mercredi 28 septembre 2022, a lieu, l'ouverture des audiences criminelles au tribunal ad-hoc construit spécialement pour l'occasion.
Dans son discours, le garde des sceaux, Ministre de la justice et des droits de l’homme exprime sa joie.

proces-charles-wright

«  c'est un honneur pour moi de prendre part à la présente cérémonie d'ouverture, devant le tribunal de première instance de Dixinn, du procès des douloureux évènements du 28 septembre 2009 tant attendu par les populations guinéennes,  les victimes, les accusés,  et la communauté internationale » s'est-il réjouit.

Poursuivant, le garde des sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme  Alphonse Charles Wright, revient sur ce lundi sombre du 28 septembre 2022.

« L'on ne rappellera jamais assez que ce jour lundi 28 septembre 2009, des exactions d'une gravité exceptionnelle ont été commises au stade de Conakry sur les citoyens rassemblés en ce jour mémorable de notre histoire commune,  pour manifester pacifiquement et exercer ainsi leur droit civile et politique garantie par la constitution d'alors et les autres instruments régionaux et internationaux auxquels la Guinée à volontairement souscrit. Cette manifestation pacifique organisée par des partis politiques et des organisations de la société civile a été brutalement réprimée, laquelle répression est présumée  avoir été commises par certains éléments des forces de défense et de sécurité à cette époque de l'histoire de notre nation » a-t-il lancé.

Plus loin, Alphonse Charles Wright rassure.

« Je rassure toutes les victimes qui seront reconnues en tant que telles au terme de ce procès qui sera tenu conformément aux règles et procédures prévues pour notre droit positif que l'Etat, sera à leurs côtés et veillera  à faire valoir pleinement leurs droits ainsi que ceux des personnes poursuivies en vue d'une justice équitable » a rassuré le garde des sceaux.

À l'occasion de cette cérémonie inaugurale,  le président de la transition a été représenté par le col Amara Camara de la présidence de la République.

 

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos