En ligne (connectés) : 0 49

Transition : La menace de n’épargner aucun actuel dirigeant par la CRIEF sera t-elle exécutée ? Aly Touré hausse le ton

Aly-toure

Les actuels dirigeants de la transition ne sont pas épargnés par la CRIEF. Ce mercredi 09 novembre 2022, à son siège le procureur a au cours de la tenue à cet effet évoqué des menaces à l’égard des actuels dirigeants de cette période transition, comme pour dire qu’aucun dirigeant ne sera épargné.

Aly Touré procureur spécial près la cour de répressions économiques et financières , dira ceci :

« On ne fait pas deux (2) poids deux (2) mesures ici. Non ! Le premier exemple à cette matière-là, c’est le cas de la BNIG (Banque Nationale d’Investissement de Guinée). Le cas de la BNIG, quand le CNRD est venu aux affaires, le directeur de la Banque Nationale d’Investissement de Guinée est resté à son poste. C’est après qu’on ait constaté quelques malversations au niveau de cette banque qu’il a été démis de ses fonctions et mis à la disposition de la CRIEF ».

Il ne s’arrêtera pas là , il ira jusqu’à évoqué l’affaire concernant l’ex directeur de la caisse nationale de la prévoyance Sociale.

« Il y a également le cas de l’ex Directeur de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, Monsieur Fodé Cissé, qui a été nommé après l’avènement du CNRD. Et donc, on a constaté dans sa gestion quelques malversations qui ont été déférées devant la CRIEF. Le jour où on constatera des manquements au niveau des membres du CNRD, rien n’empêche que la CRIEF puisse s’intéresser à ce dossier ; encore qu’au niveau de la CRIEF, il n’y a pas d’immunité juridictionnelle, il n’y a pas d’immunité fonctionnelle. C’est-à-dire, quelque soit votre fonction, quel que soit vos titres, si vous êtes soupçonnés d’avoir commis une infraction relevant de la compétence de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF), il n’y a aucun obstacle à la poursuite (...)», a-t-il souligné.

Morciré Camara pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos