En ligne (connectés) : 0 28

Présence de Dadis à Marocana: La CPI interpelée à se saisir du dossier des procès du 28 septembre 2009

zoma-zoumanigui-consultant-media

La révélation faite par l'avocat de Toumba Diakité sur la présence de Dadis Camara, à Marocana, près du stade du 28 septembre, le jour du massacre, fait toujours des réactions. A cette phase, Zoma Zoumanigui, un observateur de l'actualité sociopolitique, demande à la cour pénale internationale de se saisir du dossier, surtout si cette information s'avère une réalité.

C'est une information qui a surpris beaucoup de guinéens, la  présence du président Dadis Camara au stade du 28 septembre le jour du massacre, révélée par l'avocat de Toumba Diakité continue d'alimenter les débats.

Zoma Zoumanigui, s'interroge toujours sur la véracité de cette information.

«Quand j'ai entendu, maître Paul Yomba, juriste de son état  affirmé que tous a été  planifié, supervisée, coordonnées  par dadis à  la piscine marocana au près  du stade de 28 septembre  j'ai dit tient, voilà une nouvelle révélation  qui va encore donné un coup de massue au procès  du 28 septembre. Maître  Paul Yomba aime souvent dire, je laisse maitre Sylla l'étrangler, l'essouffler  et moi je viens pour achever Dadis. Si c'est dans cette  optique qu'il dit que  Dadis était à marocana  et qu'il coordonnait toutes les activités de 28 septembre, alors je me dit qu'il à vraiment  achevé Dadis. Mais s'il  est clair que Dadis était  véritablement à  la piscine Marocana et qu'il  coordonnait de façon  systématique les  événements du 28 septembre, cela veut dire qu'il n'a aucune  chance de se sortir blanchi dans cette affaire», a-t-il expliqué.

Puis il ajoute

«Mais s'il s'avère que Dadis était  au stade et qu'il à  tous coordonné et planifié,  cela veut dire  qu'on a une cour criminelle qui est en train  de juger un crime contre l'humanité, cela voudrait  dire que selon les révélations de maître Paul Yomba, cette cour criminelle n'a pas la compétence de juger le dossier 28 septembre, mais il appartient à  la CPI de juger ces événements du 28 septembre puisse que cela va au-delà d'une simple cour criminelle», a ajouté notre interlocuteur.

Zoma Zoumanigui ne comprend pas l'absence du numéro 2 du CNDD au procès. Puisque Sékouba Konaté a été souvent cité par des accusés à la barre. Selon lui, il doit comparaître pour donner sa part de vérité sur le carnage au Stade du 28 septembre en 2009.

«Que le ministre de la défense soit absent  dans ce procès, cela porte quand-même  a s'inquiéter, à s'interroger. Tous les mouvements  de militaires, toutes opérations militaires sont régies par la défense et s’il est vrai que le général  Konaté était le ministre  de la défense, c'est vrai qu'on ne l'a pas entendu encore  sauf que le président  Dadis n’arrête de l'impliquer à fond dans ces événements du 28 septembre, pour le bien des guinéens et pour le bien de la justice  guinéenne, je me dis que le général  Konaté  doit apparaître  et nous dire sa part de vérité», a signalé Zoma.
L'ancien président Alpha Condé doit être également, entendu puisqu'il est accusé par Moussa Dadis Camara d'avoir organisé un complot contre son pouvoir en connivence avec Sékouba Konaté et Toumba Diakité, a-t-il dit

dadis-ala-barre-proces-28sept

Dans le même élan de son analyse il explique,

«Puisque dadis a accusé  ouvertement le président  alpha Condé d'avoir préparé en connivence avec konaté afin de l'enlever au pouvoir je me dis aussi que personne  n'est au dessus de la loi. S'il y a lieu que le président Alpha se présente il doit venir alors. C'est pourquoi  je vous dis que dans cette affaire du 28 septembre  les vrais coupables  sont dans l'ombre de la vérité», a laissé entendre ce citoyen.

Beaucoup d'observateurs pensent que le procès  des évènements du 28 septembre 2009 est loin de connaître son épilogue. Il faut toujours s'attendre à des surprises à travers des révélations.

Sirani Diabaté pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos