En ligne (connectés) : 0 34

A la barre Jack Woumpack plaide : « Je m’excuse, ce que j’ai dit, ils ne m’ont pas compris».

jack-wompack-artiste

Comme annoncé, l'artiste chanteur Jack Woumpack a effectivement comparu devant le Tribunal de première instance de Coyah (TPI)ce mardi, 13 juin 2023.

Poursuivi par le « Collectif contre la haine ethnique en Guinée » pour des propos haineux à caractère ethnique ténus à l'égard de la communauté peulh, à la barre, le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

A la barre, le mis en cause a regretté d'avoir tenu de tels propos jugés ethnocentriques à l'égard d'une communauté. Il a, par la suite, demandé pardon au Tribunal et à tous ceux qui se sont sentis offensés.

« Je m’excuse puisque je suis malade, je souffre de la tension. Le travail que j’ai fait-là, c’est mon ancien travail, un seul jour je n’ai reçu de convocation. J’ai dit des choses plus dangereuses que ça auparavant. Mais un seul jour les autorités ne m’ont interpellé. Et je vais dire à mes parents peuls, ce que j’ai dit, ils ne m’ont pas compris puisqu’ils ne comprennent pas certes la langue soussou. Donc je me calme, je replie. Ceux qui voient mes messages sur les réseaux sociaux savent que j’ai parlé sur les Soussous, j’ai dit qu’ils sont là juste pour revendre des parcelles. (…) Quand j’ai dit ces choses, ceux qui m’ont compris, m’ont compris. Ceux qui ne m’ont pas compris, oui moi je me suis adressé aux politiciens. Pour moi, ce ne sont pas tous les Peuls qui sont des politiciens. C’est l’incompréhension qui m’a amené ici» s’est défendu Kokoly Bignamou Haba de son nom d’artiste Jack Woumpack.

Au terme des débats qui ont duré quelques heures, le président du Tribunal a renvoyé l'affaire jusqu'au 20 juin prochain pour les réquisitions et les plaidoiries.

Mariame Cisse pour 224Infos


A propos de l'auteur :

224infos