En ligne (connectés) : 0 46

Durée de la transition malienne : Colonel Abdoulaye Maïga répond à ceux qui pensent que les militaires sont venus pour s'éterniser au pouvoir !

le-colonel-abdoulaye-maiga

Ce décret annonçant deux ans de transition par la junte malienne avant de rendre le pouvoir au civil, a été officiellement publié ce 06 juin sur la télévision d'Etat. C'est le ministre en charge de l'administration territoriale, porte-parole du gouvernement, au nom du président de la transition qui a annoncé la nouvelle à la population malienne. Une annonce qui intervient au surlendemain des sommets de la communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest CEDEAO.

« Le président de la transition chef de l’État ,vu la constitution, vu la charte de la transition, vu la loi numéro 2022 001 , du 25 février 2022, portant révision de la charte de la transition, vu le décret 2021-0361/ PTRN du 07 juin 2021 , portant nomination du premier ministre décret article 1er, la durée de la transition est  fixée à 24 mois pour compter du 26 mars 2022 conformément à l'article 22 de la loi numéro 2022- 001 du 25 février 2022 portant révision de la charte de la transition » Rapporte le Colonel Abdoulaye Maïga

Colonel Abdoulaye Maïga dans son intervention, répond à ceux qui pensent que les militaires sont venus pour s'éterniser au pouvoir. Selon lui, il n'existe pas un gouvernement de la transition plus authentique que celui du Mali.

« Aux personnes qui accuse injustement les autorités de la transition, de vouloir s'éterniser au pouvoir ; connaissez-vous le pouvoir qui souhaite s'éterniser et qui décide en toute indépendance, en toute liberté de fixer le début d'une transition extérieurement à la date d'adoption du décret ? moi je n'en connais pas. Je pense que s'il y avait des manœuvres politiciens il aurait été plus logique et plus cohérent de fixer les 24 mois à partir du 06 juin 2022 ; ce qui n'est pas évidemment le cas ».

Il revient sur les actions majeures réalisés par la junte au pouvoir, dans le cadre des réformes politiques et institutionnelles, depuis sa prise au pouvoir.

« Il est important de rappeler que parmi les 516 recommandations des assises nationales de la refondation, le gouvernement a décidé de choisir les actions les plus urgent pour revenir rapidement à un ordre constitutionnel et parmi ces actions, évidemment il y a l'adoption d'une nouvelle constitution, il y a la relecture de la loi électorale ainsi que de la relecture d'un ensemble de texte de connexe relatif aux élections. Aujourd'hui, on fait très clairement le constat que le comité indépendant du suivi évaluation de la mise en œuvre des assises nationales de la refondation, a été créée. Le processus de nomination de ces membres est en cours ; c'est d'autant plus important. En tout cas le chef de l’État tient pour que justement les engagements pris soient effectivement appliqués ».

A rappeler que le Mali est sous embargo de la CEDEAO et de la communauté internationale, depuis le 09 janvier 2022.

Mariame Conté pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos