En ligne (connectés) : 0 27

Classement mondial de la liberté de la presse par reporters sans frontières : La Guinée classée 84ème sur 180 pays

journee-presse-2022

A L’occasion de la journée internationale de la presse célébré ce 3 mai 2022, la Guinée a été classé 84ème au rang mondiale sur la liberté de la presse publier par l’organisation reporter sans frontière. A travers ce classement mondial annuel, la Guinée gagne un score de 59,82 score ce qui lui fait 25 place de plus comparativement à l’année dernière.

La guinée peut se réjouir dans le classement mondial des reporters sans frontières, de la liberté de la presse. Selon l’organisation, depuis l’arrivé au pouvoir d’un gouvernement de transition la situation semble apaisé. Aboubacar Camara président de l’URTELGUI et Sékou Jamal Pendessa secrétaire général du SPPG se réjouissent de cette classification mais déplore néanmoins les difficultés que rencontre les organes de presse.

« Nous avons suivi avec intérêt le classement RSF le reporter sans frontière de la Guinée sur la période de mai 2021 à avril 2022 la Guinée a engagé 25 points et le Sénégal de l’autre côté a perdu 24 points et la Guinée quitte de la 109ème position à la 84ème position . C’est une avancé certes majeure en terme de respect de la liberté de la presse nous disons en tant qu’association de presse aujourd’hui nous avons un gros problème le respect de la liberté de la presse c’est-à dire cette façon pour consacré les médias audiovisuels privées en un mot les médias de site internet et la presse écrite par ce qu’aujourd’hui quand vous prenez les radios et les télés elles traversent des moments très difficiles » a en croire Aboubacar Camara.

aboubacar-president-urtelgui

« La presse guinéenne a connu de l’amélioration au cours de ces huit derniers mois c’est-à dire de l’arrivé du CNRD au pouvoir et ce qui explique d’ailleurs le point qu’on a connu depuis le classement mondial de reporter sans frontière. Vous n’êtes pas sans savoir que les critères d’évaluations permettent facilement d’avoir une idée sur comment se porte la liberté de la presse dans un pays dans le contexte politique le cadre légal contexte économique ou surtout structurelle et l’aspect sécuritaire donc quand vous analysez tous ces aspects dans la plus part des cas la Guinée a fait des efforts du contexte positive d’abord c’est vrai qu’on est en période de transition mais les nouvelles autorités qui sont venues bien qu’elle soit  des émissaires ces nouvelles autorités tiennent des discours respectueux à l’égards des organes des journalistes » a martelé  Sékou Jamal Pendessa secrétaire général du SPPG .

sekou-jamal-pendessa-sppg

Vu l’importance que joue la presse en Guinée, le président de l’URTELGUI invite l’Etat à revoir les taxes fixées contre les médias.

« Nous suggérons d’abord que l’Etat revoit de façon considérable la taxation des médias les sociétés médiatiques par exemple les redevances annuelles que les radios et télés paient au titre de la location des fréquences à l’ARPT nous voulons une taxation aussi spéciale au niveau des impôts. Aujourd’hui nous sommes sur le poids justement de ces impôts mais de l’autre côté c’est l’EDG, quand vous prenez une télé ou radio les gens écoutent sans rien payé tu prends ton poste récepteur tu prends ton téléviseur tu mets et puis tu suis les télévisions nationales et les radios nationales on ne paie rien donc EDG aussi doit avoir une facturation raisonnable des entreprises de presse que nous sommes donc tous ces éléments nous appel et interpelle le gouvernement à prendre un régime spécial pour les médias c’est pourquoi d’ailleurs le législateur guinéen  à penser que la presse est tellement importante qu’il fallait trouvé uniquement pour la presse une loi organique qui est la loi L002 qui parle de la liberté de la presse» une invite du président de l’URTELGUI

De la 109ème place en 20211, la république de Guinée améliore sa position et occupe la 84ème place sur 180 pays cette année.

Mariame Conté pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos