En ligne (connectés) : 0 38

Célébration des 100 jours du CNT : Quel changement dans la presse guinéenne ?

habib-marouane-camara

Le conseil national de la transition vient d'avoir ses cents jours depuis sa mise en place par le CNRD. Une nouvelle qui suscite beaucoup de réactions dans le pays. Les actes posés par le CNT sont au cœur des débats.

Ce conseil national de la transition, organe qui tient les assemblées nationales en cette période de transition et qui regroupe en son sein, différentes couches issus de la société civile national, de la société politique et autres, a célébré ses 100 jours d’existence ce mardi 24 mai 2022. Parlant des changements apportés dans la presse depuis sa représentativité à travers les deux hommes de médias Yamoussa Sidibé et Asmaou Diallo au CNT, Habib Marouane Camara journaliste, estime que des efforts restent à fournir.

« Au compte des cent jours du conseil national de transition, il n'y a pas un travail sectoriel qui a été abattu ni un effort personnel ou encore, une gloire à quérir au niveau professionnel. Donc, le CNT a travaillé pour la nation. Il n'y a pas à particulariser le travail qui a été abattu mais il faudrait quand même saluer aujourd'hui, la belle représentation de la presse dans cet organe de transition. » Dit-il

Toujours dans le même contexte, Habib Marouane Camara soutient qu’« à travers ces deux représentants, je pense qu'il y a du travail a faire. C'est notamment l'amélioration de la loi portant sur la Haute autorité de la communication la l-03. Y'a aussi un travail à faire pour l'amélioration de loi l02. Donc, aujourd'hui ces deux représentants de la presse en sont conscients et même si le travail pour leur, n'a pas été fait mais j'ose croire que dans un but proche, il y aura des recommandations allant dans le cadre où dans le sens de renforcement de la liberté de la presse dans le pays », affirme-t-il.

À cette occasion des cent jours du CNT, Habib Marouane Camara, lance un appel à l'endroit des deux représentants de la presse, au conseil national de la transition.

« Le travail qui les incombe aujourd'hui est un travail national donc ils doivent travailler et faire en sorte que leur passage au sein de cette institution soit aussi remarquable. Mais aussi ils ne doivent pas cautionner toute violation et toute mesure de nature à entraver ledit exercice du métier du journaliste dans un future proche parce qu’on dit souvent le travail de l'homme le rattrape toujours. Donc ils doivent êtres des hommes intègres, d'être des partisans de la liberté et d'être aussi des partisans de la transparence ». Conclut-il.

Ce journaliste soutient que les deux représentants de la presse, occupent des places très essentielles, ce qu'il dit trouver salutaire et à encourager. Il faut rappeler que Yamoussa Sidibé est le porte-parole du CNT et Dame Asmaou Diallo, présidente d'une commission, au conseil national de la transition.

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos