En ligne (connectés) : 0 24

Agression des journalistes pendant les manifs : « ça peut impacter sur le classement RSF de l'an prochain» prévient le Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée SPPG.

Sekou Jamal du SPPG

Ne serait-ce que la journée du 28 juillet lors des manifestations à l'appelle du Front National pour la Défense de la Constitution, quatre (4) journalistes ont été agressés physiquement et verbalement par certains manifestants surexcités pour certains et d'autres leurs matériels emportés.

Comme à son habitude face à toutes violences portées contre les journalistes, le Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée a condamné cette attitude répétée de certains militants et participants de ceux qui appellent à des manifestations de rues.

Parlant de la crainte de régression dans le classement mondial, le secrétaire général du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée a exprimé ses inquiétudes. Sékou Jamal Pendessa a invité à cet effet ce dimanche 30 juillet 2022, tous les acteurs sociopolitiques à œuvrer à ce que les journalistes soient protégés dans l'exercice de leur métier.

« Après le rapport de l'année dernière, on avait dit attention ! C'est tous les acteurs qui doivent œuvrer pour qu'on maintienne cette place, pour qu'on progresse. Parce que, les gens pensent souvent que c'est seulement les pouvoirs publics qui peuvent faire en sorte que la liberté de la presse régresse dans un pays, non ! Ce ne sont pas eux seulement. Même des simples citoyens tout comme des militants des partis politiques ou de la société civile, peuvent contribuer à régresser le classement d'un pays comme ce qui arrive comme cela est déjà répertorié par les organisations qui font ce classement. Cela veut dire que ça peut impacter sur le classement RSF de l'an prochain. C'est pourquoi, chacun de nous doit se retenir pour dire quelles qu'en soient les hostilités, épargnons les journalistes. D'ailleurs, c'est bien grâce à eux que le monde saura ce qui se passe» conseillé Sékou Jamal Pendessa

Ces multiples cas d'agression répétés contre les journalistes dans le pays sera en défaveur de la Guinée l'année prochaine lors du classement de Reporter Sans Frontière, d’où faut-il le rappeler la Guinée avait progressé cette année en quittant de la 109ème place à la 84ème sur 180 pays dans le monde.

Moussa Timak, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos