En ligne (connectés) : 0 66

Environnement : La capitale Conakry sous le poids de la pollution

Pollution-1

Depuis la matinée de ce samedi, 20 Février 2021, la capitale Conakry affiche une image très inquiétante. La capitale est envahie par une fine poussière qui emmène beaucoup de citoyens à s’interroger sur cette situation qui n’est pas habituelle.

Conakry est-elle envahie par la pollution ?

La question reste pour le moment sans réponse. Et l’inquiétude reste grandissante.

«  C’est vraiment inquiétant cela. Depuis le matin la nature est comme ça moi je suis obligé de porter mon masque parce que je ne sais pas les causes de cette pollution », nous a confié Mamadou Dian Bah citoyen.

Joint depuis la préfecture de Coyah situé à environ 50 kilomètres de Conakry, Abdoulaye Barry confirme la même situation. Le soleil a été presqu’invisible dans cette préfecture.

« Ici aussi c’était comme ça. Depuis le matin il ya une sorte de poussière qui envahie la nature. C’est inquiétant. Surement ça doit être l’effet de la pollution de l’environnement », dit-il.

Pollution-3

Pollution-2

Nous avons tenté d’en savoir d’avantage auprès du ministère de l’environnement. Selon Colonel Sidibé ex directeur national du centre d’observation, de surveillance et d’information environnementale cette situation n’est pas propre qu’a la Guinée. Elle est sous régionale. Il invite les citoyens à garder la sérénité.

«  Ce n’est pas du à la situation de Conakry seulement c’est une situation environnementale sous régionale parce qu’a cette période là dans les zones sahélienne il souffle des vents plus ou moins importants qui soulèvent une quantité importante de poussière. Donc ça obstrue un peu la clarté ça fait que les rayons solaires n’arrivent pas de façon habituelle.  Ce n’est  pas la peine de s’affoler,  ce n’est pas une situation enviable parce que cette pollution est naturelle, c’est le vent qui soulève la poussière », dit-il.

Les citoyens de la capitale sont invités donc à garder le calme et la sérénité face à cette pollution qui semble ne pas être propre seulement à la Guinée en cette periode. Cette situation est palpable aussi au Sénégal.

N’Famoussa Siby


A propos de l'auteur :

224infos