En ligne (connectés) : 0 39

Coup d’État en Guinée : Alpha Condé doit être jugé pour toutes les violations des droits de l’homme en Guinée, selon le vice-président de l’OGDH

ogdh-alpha-amadou-ds-bah

En Guinée, nombreux sont ceux qui saluent le coup d’Etat des forces spéciales du pays car pour beaucoup, c’est un ouf de soulagement. Alpha Amadou DS Bah le vice-président de l’organisation Guinéenne des droits de l’homme en Guinée, le nouveau pouvoir doit écarter tous les anciens cadres du régime dans la gestion de la transition.

Le coup de force militaire intervenu le 05 septembre 2021, est très commenté au sein des acteurs de la vie sociopolitique. Pour le vice-président de l’organisation Guinéenne des droits de l’homme en Guinée, c’est vrai que le coup d’Etat n’est pas un moyen approprié pour arriver au pouvoir mais l’intensité de la crise socio-politique dans le pays, tout le monde s’attendait à une situation de ce genre.

« Il faut déplorer parce que le coup d’Etat n’est pas un moyen approprié et démocratique pour arriver au pouvoir mais mal ’heureusement pour le cas spécifique de la Guinée, la situation de la crise était tellement profonde que je pense que tout le monde pouvait s’attendre à un tel dénouement », a déclaré M. Alpha Amadou DS Bah

A la suite du coup de force militaire, les détenus politiques comme Oumar Sylla alias Foniké Menguè, Abdoulaye Bah et plusieurs autres ont été libérés. Un acte fort salué par l’OGDH.

« Ça c’est un acte très fort puisqu’en réalité nous avions demandé l’ancien président Alpha Condé et son gouvernement pour que ces détenus politiques soient libérés parce que la plupart des cas, ils ont été arrêtés de façon totalement illégale. Mais malheureusement ça n’a pas été le cas donc si ces détenus politiques sont libérés par le nouveau pouvoir, c’est un acte fort, un signal positif par rapport à la perception de la nouvelle donne qui prévaut dans notre pays », a-t-il précisé

Pour le vice-président de l’OGDH, l’ancien président s’est rendu coupable de plusieurs violations des droits de l’Homme. Par conséquent, il devra être jugé pour ses actes.

« Il faut que monsieur Alpha Condé soit juger d’abord pour servir d’exemple et de mettre fin à l’impunité. Pendant son règne, nous avons comptabiliser des centaines de morts et l’illustration la plus parfaite ce sont des manifestations politiques. Toutes les manifestations politiques qui ont été organisées dans ce pays ont été systématiquement réprimer et dans le sang », dit-il.

Pour finir, Alpha Amadou DS Bah invite les nouvelles autorités à écarter tous les cadres qui ont œuvrer pour la promotion du troisième mandat dans la gestion de la transition.

Fodé Bakary Dansoko pour 224 infos.org


A propos de l'auteur :