En ligne (connectés) : 0 27

L'analyse des résultats des examens scolaires session 2022: cas des absents. (Par N’Valy Condé, le Philosophe)

nvaly-conde

1-Le calcul du budget de l’examen se fait en fonction du nombre de candidats qui détermine autant le nombre de surveillants, de correcteurs, de superviseurs, de délégués et le matériel pour organiser les examens.

2-Sur la foi des déclarations du Ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, le budget de cette année serait de 45 000 000 000GNF (quarante-cinq milliards) de franc guinéen et le nombre de candidats des trois examens est de 540 105 candidats dont 265 569 pour l’entrée en 7ème, 171 935 pour le BEPC et 102 601 pour les candidats au baccalauréat.

3-Après la publication des résultats, on peut constater que pour l’entrée en 7ème que sur les 265 569 inscrits, il y a 251 149 qui ont composé et 14 420 qui ne se sont pas présentés.

4-Au BEPC, sur 171 935 inscrits, 159 179 qui se sont présentés dans les salles d’examen et 12 766 ont été absents.

5-Au baccalauréat, sur les

102 601, il y a 93 209 qui ont composé et 9 392 se sont absentés lors des examens.

6-En partant du budget global alloué aux examens et eu regard au nombre de candidats déclarés pour la passation des épreuves, on peut estimer que le coût moyen d’un candidat a été de 83 317 GNF.

7-Au regard des candidats qui ne se sont pas présentés, et en ne tenant pas compte des autres coûts liés aux examens, il est possible d’estimer que lors des examens nationaux de 2022, l’État guinéen a perdu en dépenses inutiles par la budgétisation de candidats ne s’étant pas présentés dans les salles d’examen:

■ 1 201 431 140 GNF à l’entrée en 7ème (nombre d’absents 14 420 X 83 317) ;

■ 1 063 624 822 GNF lors du BEPC (nombre de candidats absents 12 766 X 83 317) et

■ 782 513 264 GNF lors du baccalauréat (nombre de candidats absents 9 392 X 83 317).

8-Au total, la perte de l’État par l’absence des candidats dont-on ne sait s’ils existaient réellement est de 3 047 569  226 GNF.

9-Il est peut-être temps de situer les responsabilités et de procéder à l’enrôlement biométrique de tous les élèves de Guinée pour éviter une telle saignée financière. Une mesure (l’enrôlement biométrique) que l’actuel ministre avait fortement critiquée avant d'être ministre.

N’Valy Condé, le Philosophe


A propos de l'auteur :

224infos