En ligne (connectés) : 0 20

Elections législatives : La date du 28 décembre 2019 n'est pas tenable (OIF)

CENI-OIF

Les élections législatives prévues au 28  décembre prochain ne sont pas tenables à cette date. L’annonce a été faite ce lundi, 21 Octobre 2019 lors d’une conférence de presse conjointe à la maison de la presse entre la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Au cours de cette conférence de presse, il ressort que la date proposée par la CENI n’est pas réalisable.

Depuis l’annonce de la date des élections législatives par la Commission Electorale Eationale Indépendante (CENI) nombreux voix se sont levées pour dénoncer ce délai proposé par la CENI. Pour l’Organisation Internationale de la Francophonie, la date du 28 septembre 2019 pour la tenue des élections est à revoir.

Tieman Coulibaly l’envoyé spécial de la secrétaire générale de l’Organisation de la Francophonie  pour la Guinée, indique

« Nous avons procédé à une évaluation et cette évaluation nous a amené à établir que le chronogramme qui avait été annoncé par la Commission Electorale Nationale Indépendante était  difficile à mettre en œuvre. Ainsi, nous avons procédé à un certain nombre de suggestions dont le gouvernement guinéen a pris acte. Aujourd’hui, je suis en mesure de vous dire, que la date qui avait été proposé par la CENI à savoir  celle du  28 pour la tenue des élections est à reconsidérer », dit-il.

Par ailleurs, le représentant de l’OIF en Guinée demande a ce que le comité de suivi soit réactivé afin que les toutes les parties prennent part et que les conclusions soient acceptés de tous.

« De la même manière nous avons convenu aussi qu’il était nécessaire de réactiver le comité de suivi parce que du travail préparatoire est en cours, ce travail doit être fait de manière collective afin que chaque partie puisse participer pour que les résultats, de la même manière que cela avait été fait pour le rapport d’audit, que les résultats soient acceptés par tout le monde », indique Tieman Coulibaly.

Le président de la CENI, Me Salifou Kébé souligne, dans son intervention,  que son département a également constaté des problèmes dans l’exécution du chronogramme pour les législatives du 28 décembre 2019.

« Nous avons-nous-mêmes, constaté un certain nombre de choses mais avec l’aide de l’OIF nous avons pu conclure a certaines situations qui étaient pratiquement impossible à régler… nous continuons à constaté notre rôle c’est de les résoudre », dit Salifou Kébé.

La CENI va donc réunir dans les jours à venir afin de proposer une nouvelle date consensuelle pour la tenue des élections législatives en Guinée.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos