En ligne (connectés) : 0 35

Guinée : le Groupe National de Contact invite l'Etat à mettre fin au débat sur la constitution

Groupe-de-Contact

Le Groupe National de Contact pour le Dialogue et la Paix en Guinée était face à la presse ce vendredi 13 décembre à la maison de la presse de Kipé. Au cours de cette rencontre, le Groupe National de Contact a présenté une déclaration relative sur la situation sociopolitique de la Guinée.

Pour le GNC les derniers mois ont enregistrés de nombreux événements douloureux sur l’échiquier politique guinéen.

« Au cours de ces trois derniers mois, notre pays a été de nouveau marqué par la succession d’événements malheureux. En effet, les manifestations ont enregistré de nombreuses arrestations, des blessés graves et des dizaines de pertes en vies humaines, en majorité des jeunes tués à la fleur de l’âge. Cette situation a profondément ému et indigné le groupe national de contact à l'image de toutes les personnes éprises de droit, d’humanisme et de paix », a lu le porte-parole.

Le GNC exprime toute sa préoccupation face à la montée de la violence dans le pays

« le groupe national de contact et de dialogue pour la paix en Guinée est fortement choqué et attristé. Il tient à exprimé sa profonde déception dans la mesure où ces agissements caractérisés par haine incompréhensible et injustifiée mettent à rude épreuve l’unité nationale et la cohésion sociale. Le groupe national de contact considère que cette escalade de la violence traduit le comportement indélicat de groupes de personnes hostiles au respect des principes de démocratie et des droits de l’homme. Elle témoigne aussi d'une dérive dangereuse et préoccupante dans la conduite de notre destinée commune », poursuit le porte-parole.

S’agissant du débat actuel sur la nouvelle constitution en Guinée, Pr Salifou Sylla estime dans sa déclaration que ce débat est une violation des textes de loi de la République.

« Le groupe national de contact estime que les conditions du débat actuel sur la constitution est une violation de la loi fondamentale actuelle qui régit le fonctionnement de l’Etat jusqu’à nouvel ordre. Elle doit être respectée de tous. Ce débat paralyse l’administration, oppose les citoyens, perturbe l’économie nationale, exacerbe l’ethnocentrisme, corrompt nos transactions économiques et financières avec l’étranger et occasionnent des pertes en vies humaines », a indiqué le président du GNC.

Pour éviter que le pays ne sombre dans un cycle de violence, il recommande les partis politiques à mettre fin sur ce débat qui n’apportera rien de bon au pays

« A défaut d'un arrêt pur et simple de ce débat qui n'est fondé ni sur un texte, ni sur un cadre de concertation, le groupe national de contact recommande de surseoir purement et simplement à ce débat et arrêter toutes manifestations de part et d'autre », a conclu Pr Salifou Sylla.

Mamadou Samba Barry, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos