En ligne (connectés) : 0 15

Mamadou Sylla : « la cacophonie au sommet de l’exécutif du pays, rappelle les moments sombres des années 2006-2007 »

 

Après le passage du premier ministre chef du gouvernement le mercredi dernier devant les honorables députés à l'assemblée nationale pour présenter la politique générale du gouvernement, le ch Mamadou-Sylla-UDG ef de file de l'opposition guinéenne a tenu un point de presse ce week-end pour donner son point de vue par rapport à ce discours.

L'homme d'affaires Mamadou Sylla dit ne pas comprendre ce discours du premier ministre.

Il déplore le manque de logique dans le discours qui pour lui, n'a pas du tout pris en compte les vrais problèmes posés sont confrontés aux populations. Il est allé plus loin en faisant un parallèle entre la fin de règne du Général Conté et la gestion actuelle du pays.

«En effet la cacophonie au sommet de l'exécutif du pays, rappelle les moments sombres des années 2006-2007. A cet égard il est impérieux de privilégier les intérêts de la nation. La stabilité institutionnelle et la paix civile en Guinée dépendent du sens des responsabilités des autorités actuelles »a déclaré Mamadou Sylla.

Le Chef de file de l'opposition s'est prononcé aussi sur la fermeture des frontières avec certains pays limitrophes particulièrement le Sénégal depuis maintenant plus de 7 mois.

«La question de la réouverture des frontières avec les pays limitrophes est également une autre préoccupation. Le président de la République nous avait signifié qu'il charge le premier ministre des éléments de réponse au mémo. Pour le moment, nous n'avons pas encore reçu une réponse formelle du gouvernement. Nous estimons que le pouvoir n'a aucun intérêt à créer des fronts inutiles de crise, dont les solutions dépendent directement de nous. Le conflit frontalier avec le Sénégal et la Guinée Bissau est contre-productif, il est temps de trouver une solution viable, et nous interpellons la CEDEAO à s'impliquer davantage pour le rétablissement de la libre circulation des personnes et des biens », a lancé le chef de file de l'opposition guinéenne.

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos