En ligne (connectés) : 0 41

Cellou révèle : il y a 51 jeunes tués en marge des violences post électorales

Cellou-UFDG

Le président de l’UFDG leader incontesté de l’opposition guinéenne était ce matin dans l’émission Mirador de la Radio FIM Fm.

Cellou Dalein Diallo dans ces explications à relever qu’autours des violences post électorales qui ont émaillés la présidentielle du 18 octobre 2020, 51 jeunes ont été tués par les forces de défenses et de sécurité

« je vous dis 51 jeunes et je vous envoie la liste et les numéros de téléphones des familles des victimes qui vous diront qu’ils ont été abattus, 51 jeunes et le gouvernement n’en parle pas et ce sont des gens comme toutes les victimes des manifestations s n’auront pas droit à la justice. Ils n’ont pas eu droit à la compassion du gouvernement et c’est ce qui est beaucoup révoltant dans notre pays », a relevé le président de l’UFDG

Avant d’ajouter ceux-ci

« C’est cette violence qui a aboutit aussi à l’arrestation de plus de 400 personnes qui croupissent pour la plupart encore en prison » a relaté Cellou Dalein Diallo

Par ailleurs, il a fait comprendre que le combat contre un 3e mandat d’Alpha Condé a fait 99 morts depuis 2019

« Depuis octobre 2019 les guinéens sont dans la rue pour s’opposer au 3e mandat et la répression a été sanglante il y a 99 morts avant les élections du 18 octobre dont une trentaine ont été enterres dans des fosses communes nuitamment notamment à N’Nzérékoré aucune enquête et aucune compassion du gouvernement » a fait comprendre le candidat malheureux de la présidentielle de 2020

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos