En ligne (connectés) : 0 36

Situation des détenus à la maison centrale : « La situation... elle est assez critique. Ils sont presque tous malade » Joachim Baba Millimono UFDG

joachim-baba

La santé du détenu Ousmane Gaoual Diallo s’est fortement dégradée en prison. Depuis 48h le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG est alité à L’Hôpital Ignace Deen. Dans un communiqué diffusé ce mardi dernier, le ministère de la justice nie la gravité de la maladie du militant de l’UFDG. Une situation qui a provoqué la colère de Joachin Baba Millimono.

Aujourd’hui, plusieurs détenus issus des formations politiques de l’opposition principalement de l’UFDG sont en prisons. Chose qui ne laisse pas les acteurs politiques indifférents.

Le responsable Adjoint de la cellule de communication de l’UFDG, revient sur la situation sanitaire des prisonniers détenus à la maison centrale de Conakry.

«  La situation elle est critique, elle est assez critique. Ils sont presque tous malade, très malade. Le vice président Ibrahima chérif Bah,  est à l’hôpital Ignace Deen depuis pratiquement  deux (2) mois maintenant. Ousmane Gaoual Diallo qui, à peine sorti du centre de traitement de l’épidémie à coronavirus, est frappé d’une sciatique. Il a été conduit aux urgences ce lundi », a t-il déclaré.

Poursuivant, notre interlocuteur regrette le communiqué du ministère de la justice qui nie la gravité de l’état de santé d’Ousmane Gaoual Diallo. Pour lui, cela n’honore pas le département de la justice.

« Le ministère de la justice à travers un communiqué laconique, voir même insultant, nie l’état de santé de Ousmane Gaoual Diallo, alors qu’il est frappé d’une sciatique. C’est aberrant que nos autorités se comportent de la sorte », a t-il regretté

Pour finir, Joachim Baba Millimono dénonce la dictature du pouvoir en place. Qui selon lui, étouffe la liberté des citoyens

« Alpha Condé, il ya  longtemps qu’il a montré ses limites. Le plus ahurissant aujourd’hui, c’est qu’il a avec lui des guinéens qui n’ont pas conscience de l’état de pauvreté endémique de sa population », souligne le responsable adjoint de la cellule de communication de l’UFDG.

En détention provisoire depuis plus de cinq 6 mois, ces détenus dont Ousmane Gaoual Diallo, Cherif Diallo, Etienne Soropogui, Abdoulaye Bah attendent toujours l’ouverture de leur procès pour être situé sur leur sort.

Fode Bakary Dansoko, Decryptage


A propos de l'auteur :

224infos