En ligne (connectés) : 0 23

Nomination de Dr Zalikatou : ‘’je ne m’attends pas plus avec Zalikatou qui est déjà une militante’’ Mamady Kaba (LIDHA)

Mamady kaba

Dr zalikatou Diallo a désormais la charge de conduire le département de la citoyenneté et de l’unité nationale. Même si beaucoup d’espoir est porté sur cette dame, le président de la ligue pour les droits et la démocratie en Afrique (LIDHA) ne garde pas d’espoir quant à un miracle de cette dernière

« Moi j’ai reçu cette nomination comme un non-événement, parce que Taran Diallo qui était l’abas n’a rien fait du tout. Et je ne m’attends pas plus avec Zalikatou qui est déjà une militante, et je pense que c’est un ministère très sensible qui joue le rôle du ministère des droits Humains » a t-il déclaré

Pour Dr Mamady Kaba, la réconciliation nationale ne doit plus être un simple mot, il espère que la nouvelle ministre va s’atteler sur cette tâche qui doit un facteur de développement du pays

« Pour avoir ders résultats, il faut bien qu’il y’est une politique très claire, une politique des droits humains qui soit très claire de la part du gouvernement. Et un engagement très fort au côté du ministère pour qu’on arrive à des résultats. Mais sinon ça sera simplement la continuité de Monsieur Taran Diallo, C'est-à-dire le non-événement. Il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités parce que les résultats du ministère dépendent à 80% de l’engagement du gouvernement. » a t-il souligné

Par ailleurs le président de la ligue pour les droits et la démocratie en Afrique pense que l’engagement de la nouvelle responsable du ministère de la citoyenneté et de l’unité nationale doit dépendre en grande partie à la libération des détenus injustement arrêté et l’accélération d’un procès juste et équitable pour les militants des partis politiques

« Il faut qu’elle se batte pour obtenir la réforme des institutions nationales, notamment l’institution nationale des droits de l’Homme. Il faut qu’elle travaille à la libération des détenus politiques, qu’elle travaille à la libération du siège du quartier général de l’UFDG, et en fin qu’elle puisse obtenir l’ouverture d’un dialogue nationale qui porte sur les défis les plus profonds de la gouvernance démocratique de notre pays », a t-il conseiller le président de la ligue pour les droits et la démocratie en Afrique à la ministre entrante.

L’ensemble de ces facteurs réunis permettrons de décrisper considérablement la crise politique et sociale dans laquelle le pays se trouve a affirmé Mamady Kaba.

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos