En ligne (connectés) : 0 30

Conditions de détention des prisonniers politiques : L’AVCB invite le chef de l’Etat à penser aux détenus.

fode-bocar-marega

L’ancien député uninominal de l’UFDG de la préfecture de Dinguiraye, l’honorable Fodé Bocar Maréga a déclaré avoir déploré la non-prise en compte des préoccupations et revendications de son association (Association des Victimes du Camp Boiro). 

Ce parlementaire plaide auprès du Président de la République dans une lettre ouverte qui lui a été adressé ce mardi 8 juin juin pour la libération de certains prisons politiques ou tout au moins que leurs conditions de vie à la prison civile  de Conakry soit améliorée

« On est outré et meurtri par le fait qu’on s’est battus pendant toutes ces années pour lutter contre cet état de fait. On se rend compte aujourd’hui, malheureusement qu’il se poursuit. Donc il est temps de tirer la sonnette d’alarme(…) tout ce qui a été fait comme bataille, comme revendication au niveau du Camp Boiro, rien n’est appliqué, rien n’est fait. Le président de la République nous a dit la fois dernière qu’il va recenser les charniers. Mais nous, nous disons au Président de la République que les charniers sont connus. C’est un pays, ou le chef de l’Etat a passé un moment en prison et ce moment en prison devait lui permettre aujourd’hui de penser sur la vie de ces prisonniers. Parce que lui, il a vu, il a vu les bons côtés étant dans un environnement stable. Voilà pourquoi nous lui disons d’agir » A-t-il averti

Les prochains jours, l’Association des Victimes du Camps Boiro compte élargir son champ de bataille afin que justice sois rendue a tous les détenus politique du pays.


Moussa Timak


A propos de l'auteur :

224infos