En ligne (connectés) : 0 21

100 JOURS DU CNT : Boubacar Sidighy Diallo rappelle : ‘’Le CNT de 2010 en 100 jours on avait sorti la constitution, le code électoral, le CNT de 2022 n’a pas commencé d’abord cette étude’’.

boubacar-sidighy-diallo

Le Conseil National de la Transition, mis en place par le colonel Mamadi Doumbouya, a atteint ses 100 jours. Quel bilan pour le CNT ? Le président du parti Union pour un mouvement, Boubacar Sidighy Diallo pense que le CNT de 2010 a été beaucoup plus active que celui de 2022.

Cet organe législatif devant décider entre autres de la date du retour des civils aux pouvoirs, a atteint ses 100 jours depuis sa mise en place par le CNRD. Le CNT de 2010 est différent de celui de 2022 c’est ce qu’à laisser entendre Boubacar Sidighy Diallo ancien député à l’assemblée nationale.

« Bon la première réflexion c’est que le CNT de 2022 est différent de celui de 2021. Le CNT de 2010 en 100 jours on avait sorti la constitution, le code électoral, le CNT de 2022 n’a pas commencé d’abord cette étude » a laissé entendre Boubacar Sidighy Diallo Ancien Député à l’Assemblée National.

Dans la même lancée, le président du parti Union pour un mouvement, se réjouit néanmoins des actes posés par le CNT à savoir la proposition de la durée de la transition.

« Mais le CNT 2022 a posé un acte qu’on a apprécié à savoir, aller au contact des citoyens à la base pour s’enquérir de leurs opinions avant d’entamer les travaux. S’ils peuvent capitaliser ça au compte des 100 jours c’est une bonne chose. Ensuite ils ont proposé également une date par rapport au chronogramme dont les activités ont été précisé par le Ministre de l’Administration du Territoire » a affirmé le président du Parti Union pour un Mouvement.

S’exprimant sur le rôle du Conseil National de la Transition, Boubacar Sidighy Diallo rappelle que le CNT n’a pas pour rôle de confirmer la date de la transition.

« Le CNT n’a pas pour rôle de confirmer une date pour la durée de la transition, ce n’est pas écrit dans la charte et ce n’est pas non plus son rôle en tant qu’organe législatif sauf s’il avait terminé la constitution qui avait été adopté et que sur la base de cette constitution, il y ai une mention, une disposition finale transitoire qui stipule que la durée de la transition sera de tels nombres de mois. Donc, si le CNT voulait fixer une date pour la transition, il aurait fait un instrument légal en mettant ça dans la constitution, mais dès lors que ce n’est pas une loi, le CNT ne peut pas à travers une résolution, fixé la durée d’une transition » a-t-il expliqué.

Pour rappel, le Conseil National de la Transition a été mis en place le 22 Janvier 2022, constitué de quatre-vingt et un (81) membres qui sont entre autres les partis politiques, la société civile guinéenne, la diaspora, les organisations paysannes et les médias.

Habibatou Binta Diallo pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos