En ligne (connectés) : 0 26

Discours de Cellou Dalein Diallo à New-York : « on continue la lutte, on ne se laissera pas faire… Il faut que vous soyez préparé pour ce combat ultime pour mettre un terme à l’injustice, … »

cellou-dalein-new-york

 

Au nom de la délégation de l'union des forces démocratiques de Guinée. Délégation que j'ai l'honneur de conduire, remercier toutes celles et tous ceux qui ont fait le déplacement ce soir pour marquer l'amitié à l'égard de l'UFDG et de son président.

Je voudrais en particulier, saluer monsieur Bradley qui vient de me donner la parole qui a prononcé un excellent discours. Il n'a pas manqué de manifester de manière solennelle, son soutien à l'UFDG et la communauté guinéenne vivant à New York. Je vais saluer monsieur Ezra glaceur ainsi que madame Fernández qui a aussi tenu un discours, non moins engageable.

Mes frères et sœurs de Guinée, je voudrais très sincèrement vous exprimer mes profonds sentiments de reconnaissance et de gratitude pour cette marque de considération que vous avez exprimé à travers votre présence massive à ce dîner.

Beaucoup d'entre vous ont abandonné leurs locaux, et parfois leur travail pour être là parce que vous croyez à l'UFDG et à son président. Et croyez-moi, votre présence ici nous réconforte et nous engage d'avantage, dans la lutte que nous sommes en train de mener ensemble, depuis de longues années, pour l'instauration de la démocratie et de l'état de droit dans notre pays.

L'UFDG s'est engagée devant le peuple de Guinée, de garantir à tous les guinéens, l’égalité de droit et l'égalité de chance. Dans notre pays, malheureusement il y a toujours des forces contraires, qui nous contraint de reculer mais nous ne reculerons plus il faut que la démocratie soit instaurée.  Il faut que les guinéens vivent dans la démocratie, dans l'égalité de droit et de chance.  Il faut que les énormes potentialités de ce pays servent au développement de ce pays.

La Guinée devrait être un pays à destination d'immigration.  Aujourd'hui elle est émettrice d'immigration, beaucoup de ses enfants périssent dans le désert, dans la méditerranée, en Lybie, dans des prisons parce que les conditions de leur établissement ne sont pas réunies dans le pays. Parce que les richesses sont confisquées. Parce que les violences sont exercées sur cette jeunesse.  Il y a un déficit de liberté, il y a un déficit de paix, il y a un déficit de démocratie, il y a un déficit de travail. Mais les jeunes ne pas accepter.  Tout ce qu'ils pensent, ne partent pas que sur des raisons économiques mais parce que leurs droits sont régulièrement violés.

Je sais que certainement certains d'entre vous se sont inquiétés et se sont posées la question de savoir, comment ont fait ? Eh bien je vous réponds, on continue la lutte, on ne se laissera pas faire. Et croyez-moi nous allons arriver à destination. Tout ce qui est aujourd'hui monté pour salir la réputation et l'honneur de votre président et pour l’éliminer, ça ne passera pas. On ira jusqu'au bout et la Guinée sera gérée au profit de tous ses enfants dans le respect des règles et des principes de la démocratie et de l'état de droit. Il est hors de question de retourner.  Je le répète ici haut et fort, l'UFDG continue son chemin et se battra jusqu’à la victoire et la victoire.

Je ne vais pas vous infliger un long discours.  Je voudrais seulement vous rassurer de la victoire mais pas très loin et elle sera de notre côté parce que nous luttons pour la vérité. Nous luttons pour la justice. Nous luttons pourque les guinéens vivent dans la paix, dans la fraternité, dans l’unité, dans la tolérance et nous sommes capable de restaurer ces valeurs.  Il y a eu trop d'injustices dans le pays.  Il y a eu trop de morts gratuites, il y a eu d'emprisonnement injustifiés, il que ça s'arrête et que les Guinéens vivent dans la paix et dans la fraternité.

C'est possible. Y en a qui pensent que ce que nous vivons c'est une fatalité. C’est ne pas une fatalité. Et notre ambition vous le savez c'est pourquoi vous êtes derrière moi. Il faut être convaincu que Dieu ne va pas abandonner la Guinée.  Il faut que vous soyez préparé pour ce combat ultime pour mettre un terme à l’injustice, à l’arbitraire, aux tueries que nous avons vécu et que nous puissions créer une condition de réconciliation et d'une véritable unité nationale autre, des valeurs essentielles, la justice, le travail et la solidarité.  Je vous remercie.

 

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos