En ligne (connectés) : 0 29

Cadre de dialogue : Des hommes politiques guinéens demandent au CNRD de travailler sur la base de la justice

cadre-dialogue-pm

Le dialogue politique entre les coalitions des partis politiques guinéens, les organisations de la société civile, les syndicats, ainsi que le gouvernement de transition, a démarré ce lundi 27 juin à Conakry, sous l’égide du chef du gouvernement guinéen, Mohamed Béavogui. Ce dialogue politique est apprécié par les hommes politiques mais qui espèrent un changement à partir de ces dialogues nationaux.

C’est ce matin à 10h que le cadre de dialogue initié par le premier ministre Mohamed Béavogui, a démarré à Conakry. Un cadre de dialogue dont beaucoup d’hommes politiques et de la société civile ont pris part, visant à résoudre des problèmes sociaux-politiques afin de les prévenir. Le responsable antenne, mobilisation et action du FNDC précise les raisons de leur participation à ce dialogue.

billo-bah-fndc-dialogue

« Nous mettons cette rencontre au compte d’une rencontre préparatoire pour réunir la mise en place d’un cadre de dialogue sincère et inclusif. Donc nous avons estimé qu’après avoir eu des pressions des sages, des religieux et les organisations sociaux-professionnelles, d’accepter la main tendue du premier ministre. Mais si la main tendue du premier ministre est salle, nous allons la levée plus haut pour montrer à l’opinion nationale et internationale que c’est une main salle qu’on nous a tendue », a-t-il expliqué Billo Bah.

Le FNDC exige au gouvernement de la transition de faire venir un facilitateur de la CEDEAO pour que les dialogues soient transparents en Guinée.

« Ces conditions font allusion aux acteurs qui doivent prendre part au cadre de dialogue et que le cadre de dialogue se déroule à la présence d’un facilitateur de la CEDEAO parce qu’on suppose que, et le CNRD, le gouvernement, les partis politiques et la société civile sont tous des parties prenantes à ce cadre de dialogue », a dit Billo Bah responsable antenne, mobilisation et action du FNDC.

Certains hommes politiques présents à ce dialogue, demandent également au CNRD de travailler sur la base de la justice mais aussi de donner des raisons pour lesquelles Kassory Fofana et Cie sont en prison.

aboubacar-soumah-politique

« Nous ne demandons pas, de ne pas continuer la récupération des biens, non plus ne pas inquiéter ceux qui ont pris des deniers publics, mais il faut aller sur la base de la justice car il ne sert à rien d’arrêter quelqu’un, de le foutre en prison et commencer à chercher des preuves », a déclaré Honorable Aboubacar Soumah.

jean-mark-telliano

« Vous ne pouvez pas être au tour d’une table ou votre frère ou votre grand père est en prison ; ce n’est pas possible. Donc c’est vrai qu’on les reproche de quelque chose, mais il faudrait faire connaitre la vérité au peuple », a souligné Jean Marck Telliano, président du parti RDIG.

Il faut rappeler que ce dialogue s’ouvre à quelques jours du sommet de la Cédéao qui sera consacré à la situation politique au Mali, au Burkina Faso et en Guinée.

Fode Bakary Dansoko pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos