En ligne (connectés) : 0 25

Cellou Dalein Diallo dénonce les ''kidnapping'' des membres du FNDC : « La flamme de l’espoir allumée le 5 septembre s’est-elle éteinte ?» se demande t-il.

Cellou Dalein Diallo et Foniké Menguè

L'après marche pacifique interdite du 28 juillet 2022 lancée par les membres du FNDC, continue de creuser le climat du dialogue necessaire pour une transition apaisée en Guinée.

Une marche pacifique dont le bilan provisoire rappelle celles des manifestations sous le regime Alpha Condé, des morts, des bléssés et dégats materiels, ne laisse personne indifferente.

Tel est le cas du Président de l'UFDG Elhadj Cellou Dalein Diallo qui condamne ce qui se passe en ce moment.

« J’ai appris le kidnapping, dans la nuit de ce samedi 30 juillet, du Coordinateur national du FNDC, Oumar Sylla, alias Fonikè Menguè, par un groupe de militaires et gendarmes lourdement armés qui l’ont conduit vers une destination inconnue. Le CNRD reproduit ainsi à l’identique les pratiques liberticides du passé et duplique en l’aggravant le mode opératoire qui prévalait sous le régime qu’il a fait tomber au motif qu’il était dictatorial: arrestations et détentions arbitraires d’acteurs politiques et de la société civile, interdiction sans aucune base légale de sortie du territoire, kidnappings nocturnes, interdiction des manifestations pacifiques, entraves à l’exercice des libertés de réunion par l’occupation des sièges des partis politiques et des organisations de la société civile comme c’est le cas ce matin des sièges de l’UFDG, de l’UFR, du RPG et du FNDC. Je condamne fermement ces violations répétées des droits et libertés des citoyens et exige la libération immédiate et sans conditions de Foniké Menguè ainsi que des sièges du FNDC et des partis politiques illégalement occupés par les forces de défense et de sécurité.» a annoncé Elhadj Cellou Dalein Diallo

Quelqus heures après, l'arrestation d'un second membre du FNDC et du dde l'UFR, le Président de l'UFDG trouve une junte radicalisée au moment où le FNDC se positionne dans le principe du dialogue avec une trêve accordée à la demande de la CEDEAO

Ibrahim & Deputé Saikou yaya

« Après la suspension par le FNDC des manifestations pour donner à la médiation de la CEDEAO toutes les chances de succès, la junte, elle, se radicalise. Elle déploie des unités militaires dans les sièges des Partis politiques et le long de l’Axe Hamdallaye-kagbelen. Elle multiplie les arrestations arbitraires avec l’objectif de faire taire toutes les voix discordantes. Après Oumar Sylla, alias Fonikè Mengué, Coordinateur du FNDC, c’est au tour de Ibrahima Diallo, Responsable des opérations du mouvement, et Saikou Yaya Barry, ancien Député et Secrétaire exécutif de l’UFR, de faire les frais de cet acharnement.» a déclaré le Président de l'UFDG
Desormais tous se demandent où est la place du dialogue pour une transition apaisée
« La flamme de l’espoir allumée le 5 septembre s’est-elle éteinte et le serment de faire de la justice la boussole de l’action publique abandonnée ? » se demande t-il.

Boh Mady pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos