En ligne (connectés) : 0 26

Ministère de la sécurité et de la Protection Civile: rencontre autour du programme de l'opération TIGGER VIII d'Interpol.

interpol-tigger

Une rencontre autour du programme de l'opération TIGGER VIII d'Interpol a eu lieu au MSPC (Ministère de la sécurité et de la Protection Civile).

Objectif, échangé avec les officiers et les cadres des services chargés de l'application de la loi sur les résultats enregistrés par  l'opération TIGGER VIII.

Pour rappel, l'opération TIGGER VIII a été organisée par le programme d'INTERPOL sur les armes à feu dénommée << iARMS>> et mise en œuvre simultanément du 13 au 19 juin 2022 dans huit (08) pays de l'Afrique centrale et occidentale, savoir la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo et le Tchad.

En outre, l'opération visait à rassembler, partager et analyser toutes les informations sur la criminalité liée aux armes à feu afin de lutter contre le terrorisme, le crime organisé et  le trafic d'armes et petits calibres.

L'opération TRIGGER VIII en Guinée a permis le déploiement de (42) officiers et cadres chargés de l'application de la loi à l'aéroport international, au port autonome, au niveau de certains débarcadères de Conakry, mais aussi à l'intérieur du pays notamment dans la préfecture de Kindia et aux postes frontaliers de Pamelap, de Boundoufourdou et de Kouremalé.

Force est de souligner que le choix de la préfecture de Kindia s'explique par  la recrudescence des attaques à mains armées sur la nationale Coyah-Kindia et Kindia-Mamou (06 PMAK) saisis par le tribunal et enregistrés par l'équipe TRIGGER VIII.

A la fin de la rencontre, l'équipe TRIGGER VIII  a remercié le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général, Bachir Diallo pour son appui institutionnel et celui  de la Défense, l'Ambassadeur Aboubacar Sidiki Camara pour son appui à travers la participation de la commission nationale sur les armes légères, l'OIPC INTERPOL, et l'Union Européenne pour leurs appuis techniques et financiers.

Il faut retenir que cette rencontre  a regroupé le Directeur Général de la Police Nationale,  les Greffiers et avocats du Parquet Général, les responsables des la Direction centrale de la Police judiciaire et du bureau national Interpol.

 

 

Le service de communication et Relations Publiques


A propos de l'auteur :

224infos