En ligne (connectés) : 0 84

La CEDEAO annonce un projet de création d’une force Spéciale régionale contre les coups d’état et les Djihadistes (réactions)

Asss

C’est au cour du 62e sommet de la CEDEA tenu le Dimanche 04 Décembre dernier à Abuja, que les chefs d’état membres de la composante ont annoncé le projet de la création d’une force Spéciale régionale contre les coups d’état et les Djihadistes. Une information qui s’est répandue comme une traînée de poudre sur le continent qui enregistre de nombreux cas de putsch.

Une décision que Pépé Francis Haba , président du parti l’union guinéenne pour la démocratie et le développement (UGDD),estime être juste et salutaire pour une stabilité politique des pays membres de la CEDEAO

« c’est une excellente décision de la CEDEAO, nous à l’UGDD nous y avons pensé depuis déjà longtemps. Et il ya un chapitre spécifique de notre projet de société qui prévoit la mutualisation des finances et des services de nos forces de défense au niveau sous régionale. Parce que pour nous les forces de défense coûtent extrêmement chères, à nos différents pays en voie de développement, et donc avoir une force sous régionale mieux formée, mieux équipée cela pourrait répondre notamment aux défis de lutte contre le terrorisme aux défis de lutte contre les coups d’état qui malheureusement rend instable nos régimes démocratiques. Pour moi ça va créer une stabilité, ça va apporter de la sérénité par rapport aux gouvernements qui sont élus pour que ces gouvernements là puissent s’occuper du développement socio-économique de leurs pays en tout cas des différentes préoccupations de leurs populations ».

Par contre, Pépé Francis Haba n’a pas manqué l’occasion pour recarder ceux qui pensent que cette décision est un moyen pour les dirigeants ouest africains de se maintenir au pouvoir.

« le rôle des forces de défense et de sécurité c’est ailleurs, c’est la défense de l’intégrité territoriale, c’est la sécurité des personnes et des biens. Et donc tant qu’on n’y ait pas parvenu,l’Europe aujourd’hui qu’on dit développé, l’Occident est passé par là ils ont compris que c’est aux civils, c’est aux politiques de gérer la cité pour le bonheur de toutes les populations. Ça n’a rien à voir avec la protection d’un quelconque président ».

Habibatou Binta Diallo pour 224Infos


A propos de l'auteur :

224infos