En ligne (connectés) : 0 25

Ebola en Guinée : le manque de vaccin en Guinée « c’est la négligence de l’ANSS », selon Jacques Gbonimy

Jacques-Gbonimy

Les chiffres publiés par l’agence nationale de sécurité sanitaire sur l’épidémie d’Ebola évoluent du jour au lendemain. Pour le président de l'UPG l'ANSS est en parti responsable de la propagation de la maladie en Guinée. Jacques Gbonimy explique cela par le manque de vaccin contre Ebola en Guinée.

« À ce stade de notre existence, nous devions être en mesure de contrer une épidémie de ce genre après Ebola en 2014, parce que à l'époque on avait dit que c'était une opportunité, pour moi l'opportunité n'était pas l'enrichissement des personnes qui étaient engagées dans la lutte mais la mise en place d'un système médical qui permet à notre pays de réagir face à la résurgence de l'épidémie. Et là où nous condamnons l'ANSS c'est cette négligence et effectivement de dire aujourd'hui que les vaccins qui étaient là sont périmés depuis décembre, mais là c'est une faute grave », dit –il.

Jacques Gbonimy invite par ailleurs les citoyens de la capitale mais particulièrement ceux de Gouécké épicentre de la maladie au respect des mesures édictées par les autorités sanitaires afin de se protéger d’Ebola.

« C'est vraiment de respecter les consignes médicales qui vont être données par les spécialistes d'Ebola et respecter aussi les mesures je dirais barrières comme Corona, mais le lavage de mains nous a aidé à éviter certaines épidémies dans notre pays et aussi être très vigilant par rapport au cas même de fièvre ou de diarrhée qui vont  s'annoncer dans les différentes familles »,

Pour rappel, 11. 500 doses de vaccins sont attendus en Guinée dans le cadre de la riposte contre Ebola dans les jours  à venir a annoncé l’agence nationale de sécurité sanitaire.

Aicha Touré pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos