En ligne (connectés) : 0 44

Droits de l'Homme : « la Guinée a un énorme chantier devant lui », selon le président des ONG de défense des droits de l'Homme

Droits-de-l-homme

La Guinée a l'instar des autres pays du monde entier célèbre ce 10 décembre 2019, la journée internationale des droits de l'Homme. Cette célébration fait suite à la déclaration universelle des droits de l'Homme adoptée le 10 décembre 1948. Cette journée est mise à profit par les organisations de la société civile pour mesurer le niveau de réalisation par les États membres de l'ONU des droits et libertés proclamées dans cette déclaration et dans l’ensemble des pactes et traités ratifiés et des formulés des recommandations pour une meilleure protection des droits de l’Homme.

« Cette année a été une année d'activisme extra ordinaire de la part des jeunes et particulièrement opportun que nous cèlerions cette année journée internationale des droits de l'Homme alors que se tient une conférence cruciale des Nations unis à Madrid en vue de défendre justice climatique. Nous avons une dette insolvable a l'endroit de tous ces millions d’enfants, d’adolescents, de jeunes adultes qui se sont mobilisés  et qui ont haussé le ton pour que des mesures immédiates soient prises pour lutter contre la crise écologique environnementale qui frappe aujourd’hui notre planète », a expliqué Patrice Vahard représentant du haut commissariat des droits de l’Homme.

Le ministre de la citoyenneté et de l’unité nationale, dans son discours, a venté les mérites de son département sous l’égide du président de la République Pr Alpha Condé en matière de promotion des droits de l’Homme en Guinée

« Conformément a la vision du président de la République et suivant les directives du premier ministre chef du gouvernement,  il est utile de faire la synthèse des acquis du ministère de la citoyenneté et de l’unité nationale en charge des droits de l'Homme sur le plan intérieur : l’adoption par le gouvernement des préventions des conflits et de renforcement de la citoyenneté, l’adoption par le gouvernement la règle de politique nationale de formation et de perfection des droits de l'Homme le 25 Août 2019, l’adoption le 03 Octobre 2019 et la soumission le 30 Octobre 2019 au conseil de droits de l’Homme à Genève du troisième rapport 2015-2020 de l’examen périodique universel »,  a souligné le ministre Taran Diallo.

Le représentant des ONG de défense des droits de l'Homme , a quant à lui,  rappelé au chef de l’Etat les défis qui restent à être relevés en matière de promotion des droits de l’Homme en Guinée

« Soucieuses de la préservation des droits de l'Homme , de la paix et de la quiétude sociale et des libertés fondamentales des citoyens, les organisations de défense des droits de l’Homme lancent un appel au président de la République : cette constitution sur la qu’elle il a prêté serment par deux fois soit respectée , son implication personnelle sur la lutte contre l’impunité à travers la tenue sous son mandat du procès du massacre su 28 septembre 2009 ainsi que la poursuite de tous les auteurs et commanditaires des violations des droits de l’Homme, le passage à la phase opérationnelle du processus de réconciliation nationale par la mise en place d'une commission de Vérité, justice et réconciliation conformément aux recommandations de la CPRN, l’effectivité des libertés de manifestations conformément aux lois de la République, veiller au respect du calendrier électoral tout en s’assurant que les différentes échéances du processus électoral sont organisées dans le respect de la constitution et du code électoral, renforcer la lutte contre la corruption sous toutes ses formes etc… », a lancé Abdoul Gadiri Diallo président des ONG de défense des droits de l’Homme.

Mamadou Samba Barry, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos