En ligne (connectés) : 0 23

Égalité des chances et Inclusion des femmes: Le Premier Ministre de la République de Guinée, Dr Kassory Fofana reçoit le GRIF (Groupe de Réflexion et d’Influence des femmes)

GRIF : Audience avec le PM Kassory

Lancé en novembre 2019, en marge des dialogues sur l’inclusion financière en Guinée et en Afrique organisé par la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), le Groupe de Réflexion et d’Influence des Femmes (GRIF) se veut être un moteur d’impulsion d’une nouvelle dynamique en matière d’inclusion des femmes et des filles sur le plan national et international.

C’est dans ce cadre qu’une délégation des membres du GRIF a été reçue par le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana pour partager leur action et agenda en matière d’équité et d’égalité hommes-femmes dans les instances de prise de décision et en tant que collectif visant à concrétiser les recommandations issues des différentes consultations menées depuis le lancement de leurs activités.

Cette délégation du GRIF était composée de :

  • Mariam Tendou KAMARA en provenance de Dakar, Sénégal, Membre du GRIF, Directrice de Baantou et CoFondatrice WAFRICA-Women of Africa,
  • Fatou Souare Hann, Directrice Exécutive de l’ONG WAFRICA (Women of Africa)
  • Dienaba Keita Hann, Coordonatrice de ITC (International Trade Center)  en Guinée et du programme Integra
  • Maimouna Barry, Directrice Générale NSIA Vie et Assurances en Guinée
  • Diariatou Diallo, Conseillère à la Primature sur les questions d'inclusion et de l’entreprenariat femmes et jeunes.

GRIF : Délégation avec le PM Kassory

Notre rédaction 224infos a rencontré l'une des co-fondatrices du GRIF pour comprendre les objectifs et la vision de ce groupement.

« D’abord le GRIF veut impulser une nouvelle approche et une nouvelle dynamique en matière d’inclusion des femmes et des filles en ce qui concerne l’agenda national des femmes et des filles. Notre ambition est d’élever le “niveau” de réflexion stratégique et de veille pour appuyer et améliorer l’existant. On souhaite que cette dynamique puisse avoir un impact au sein de nos frontières mais aussi en dehors de nos frontières. Nous avons des expertises au sein de notre collectif ici en Guinée et hors frontières et ensemble nous analysons les approches et bonnes pratiques qui peuvent être “exploitées” ou répliquées, car nos membres sont actifs autant dans notre écosystème que dans la sous-région et diaspora », a expliqué Mariam Tendou Kamara Co-fondatrice du groupe de réflexion et d’influence des femmes (GRIF)

Cependant, le GRIF déplore le manque d’équité et de prise en compte des priorités des femmes et des filles dans l’agenda national ainsi que dans les instances de prise de décision à tous les niveaux, de la base au sommet, alors que le monde cette année s’active à renouveler les engagements de Beijing+25, un quart de siècle après les rencontres historiques de la 4ème Conférence mondiale des femmes, à Pékin en 1995, avec sa plateforme d’action.

« Nous voulons contribuer à améliorer cet écosystème qui impacte plus de la moitié de nos populations, et nous partons d’un constat simple où nous disons que nous pouvons mieux faire que ce qui est en train d’être fait. Il est très clair aujourd’hui quand vous regardez les chiffres c’est très déséquilibré. On continue de nous dire qu’on ne sait pas où trouver les femmes éligibles qui peuvent être insérées dans les différents processus, ou bien que les femmes sont dans l’informel, ou que bien souvent elles ne sont pas formées ou n’ont pas la technicité requise, alors que nous on sait où se trouvent les femmes dirigeantes, formées et engagées » déplore Mariam Tendou Kamara

Selon elle, la rencontre entre les membres du GRIF et le premier ministre, chef du gouvernement guinéen, a permis d’aborder avec le Dr Kassory Fofana, plusieurs questions sur l’inclusion, l’égalité des chances et l’autonomisation de la femme guinéenne.

« Le premier ministre nous a dit clairement je le cite : je suis avec vous et je vous soutiens Pour ce faire, Il vous faut poser sur la table quelque chose de concret sur lequel on peut se pencher pour accompagner cette dynamique ». « Nous allons donc prendre les recommandations que nous avons reçues et nous allons travailler d’arrache pieds pour pouvoir réfléchir et proposer l’agenda qui sera le plus apte à servir les femmes et filles en matière d’inclusion et l’agenda national sur d’égalités des chances » a laissé entendre Mariam Tendou Kamara, membre fondatrice du groupe de réflexion et d’influence des femmes (GRIF)

GRIF : La Délégation

Un document de plaidoyer et de proposition d’action, sera présenté très bientôt par le GRIF aux hautes autorités qui régissent la question de l’inclusion et de l’autonomisation des femmes, ainsi qu’aux acteurs de la société civile et du secteur privé qui évoluent dans la promotion des droits de la femme en vue d’harmoniser les efforts pour l’épanouissement de la femme et de la jeune fille guinéenne.

Mamadou Samba Barry pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos