En ligne (connectés) : 0 21

Fermeture de la frontière Guinée-Sénégal : Le CNOSCG lance une pétition pour l’ouverture des frontières

Gabriel-Haba

Depuis le 27 septembre 2020,  les autorités guinéennes ont fermé les frontières du pays avec trois de ces voisins que sont le Sénégal, la Sierra-Leone et la Guinée Bissau.

Huit mois plus tard le maintien prolongé de la décision de fermeture a engendré des conséquences énormes sur tous les plans de la vie des populations.

«  À l'analyse nous avons compris que les motifs que l'État a donné pour fermer ces frontières sont aujourd'hui inopportuns.  L'Etat avait motivé par la question ou la nécessité de la sécurité du territoire puisqu'on n'était au moment des élections c'était tout à fait normal.  Aujourd'hui nous ne sommes plus en période électorale donc quand cette fermeture perdure ça dégrade déjà les relations et ça impacte directement les intérêts liés à ces rapports sociaux», dit Gabriel Haba.

C'est ainsi que le conseil national des organisations de la société civile guinéenne en tant que force de veille, d'alerte et de proposition a lancé cette pétition en faveur de la réouverture urgente des frontières de la Guinée avec le Sénégal et la Guinée Bissau.

« L'objectif de la pétition c'est de montrer  à nos gouvernants dans un premier point l'ensemble des conséquences que la fermeture prolongée de ces frontières sont entrain de produire sur la vie des citoyens. Le deuxième est de montrer à nos gouvernants la nécessité d'ouvrir ces frontières puisqu'il ne s'agit pas d'un problème de personne mais d'un problème de tous les guinéens. C'est pourquoi la signature massive de cette pétition montre effectivement à nos dirigeants la nécessité d'ouvrir les frontières », dit-il.

Le secrétaire exécutif du CNOSG invite la CEDEAO de s'impliquer davantage afin de rétablir très rapidement les relations amicales d'échange économique et culturel entre les différents Etats concernés.

« Les problèmes entre eux ne doivent pas avoir des conséquences sur les conditions de vie des citoyens. Que ça soit de la Guinée, du Sénégal ou de la Guinée. C'est pourquoi nous demandons à la CEDEAO qu'elle intervienne entre les chefs d'Etat pour faciliter la compréhension afin que ces frontières soient rouvertes », indique t-il.

Après cette pétition, le conseil national des organisations de la société civile guinéenne espère la réouverture rapide et urgente de toutes les frontières de la Guinée pour permettre la libre circulation des personnes, des biens et des services afin de donner un contenu concret à la coopération au commerce régional et à l'intégration Ouest Africaine.

Mariama Coky Bah


A propos de l'auteur :

224infos