En ligne (connectés) : 0 26

Putsch en Guinée : «c’est un fils du pays qui a remplacé un autre fils du pays» (L’érudit et ambassadeur de la paix El hadj Diériba Diaby)

elhadj-dieriba-diaby-parle-putsch

La Fondation El hadj Diériba Diaby pour la Paix et l’Assistance Sociale a interpellé ce jeudi 9 septembre les nouvelles autorités du pays à la culture de la paix et la cohésion. Cet érudit à proposer quelques pistes de solution à toutes les couches sociales afin qu’un dénouement heureux soit trouvée à cette crise que connaît le pays depuis le renversement du régime d’Alpha Condé

Situation étant, El hadj Diériba Diaby a tout d’abord observé une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes pour l’instauration de la démocratie dans le pays. La chute brutale du Président Condé ce 5 septembre est déplorable et regrettable pour un pays qui est en pleine construction de sa jeune démocratie.

« Comme vous êtes pendant toutes ces années le témoin de notre combat, nous ne pouvons pas rester indifférents à ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays. Nous prenons acte de ce changement qui vient de se produire en République de Guinée » a déclaré l’ambassadeur de la paix El hadj Diériba Diaby

Le conseil, le dialogue social et politique et des assises, voilà ce que propose l’ambassadeur de la paix pays une sortie heureuse du pays en cette période critique qu’il traverse.

« Aujourd’hui, il y a certains qui sont contents et d’autres mécontents. Mais ce que je peux dire à mes chers frères guinéens, sachez que c’est un guinéen qui est parti et c’est un autre guinéen qui est venu. Il (Colonel Doumbouya ndlr) ne vient pas en dehors des frontières de la Guinée, il vient du pays, c’est un fils du pays qui a remplacé un autre fils du pays » fait-il remarquer

El hadj Diériba Diaby invite donc la population guinéenne à accompagner les nouvelles autorités, la junte militaire auteur du renversement du président Condé, dirigée par Colonel Mamady Doumbouya

« Nous disons au lieutenant-colonel qu’il est venu prendre le pays et le regard des guinéens sont tous vers lui et ses amis. Nous allons lui prodiguer les conseils que nous avons prodigués il y a 10 ans aux autres. Dans la vie, il faut toujours choisir entre le bonheur et l’honneur et si je devais choisir un parmi les deux, je choisirais l’honneur (…) il n’est pas peul, ni malinké, ni soussou ou encore  Kissi, il est guinéen tout court.  Ceux qui veulent faire tourner la roue autrement, je dirais, colonel Doumbouya ! Refuse. Ferme la porte aux mêmes personnes qui ont fait des erreurs et fait attention qu’ils ne te fassent pas tomber dans de même erreur car tu n’as pas droit à l'erreur » a conseillé cet érudit

Poursuivant dans ses conseils à l'endroit du CNRD, l’ambassadeur de la paix exhorte les militaire à éviter la saches aux sorcières dans leur gouvernance.

Moussa Timak, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos