En ligne (connectés) : 0 34

Transition/Cheick Ramadan : «Prêter serment sur le Coran, ne fait pas partie des recommandations de l'islam»

serment-jpg

Depuis l’avènement du Comité national du rassemblement pour le développement, le président de la transition n’est pas la seule personnalité habilitée à prêter serment lors de sa prise de fonction. Au sein même des départements ministériels, plusieurs personnes sont soumises à cette pratique. Le dernier cas en date et le plus surprenant, est celui du ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation Guillaume Hawing qui a fait prêter serment aux enseignants, devant assurer la surveillance lors des examens nationaux.

Joint par notre rédaction, cet acte est diversement apprécié par l’opinion publique. Du moins c’est ce qu’a affirmé ce lundi 23 mai 2022, Cheikh Ramadan, chroniqueur islamique.  Selon lui, cette pratique n’est pas une recommandation de l’islam. Il recommande aux autorités en lieu de choisir des personnes dignes de confiance.

« Prêter serment sur le Coran, ne fait pas partie des recommandations de l'islam. On ne prête pas serment sur le Coran, si vous fouillez dans le saint Coran ou dans les Cadisch authentiques du Prophète (PSL) vous ne trouverez pas dedans. Donc, cela ne fait pas parti de l'islam» précise ce religieux

À défaut de prêter serment sur le coran, ce chroniqueur islamique affirme que l’islam recommande à tout croyant de jurer par Dieu si nécessaire.

«Jurer sur le Coran en matière d'islam n'a pas d'impact, c’est-à-dire, l'islam ne reconnait pas cela. Ce que l'islam reconnait, c’est quand on veut juger, il faut dire ''Au nom de Dieu». On ne jure pas sur une autre chose, on ne jure pas sur la Mecque, à Médine, sur sa tombe, la tombe de sa mère ou bien sur le Coran. L'islam interdit cela» a insisté Cheikh Ramadan

Pour obtenir de meilleurs produits dans les entités du pays, Cheikh Ramadan invite les autorités de la transition à recruter des personnes vêtues de probité morale sans faille et ce, sur la base des compétences.

« Celui-là qui veut tricher, il va toujours tricher. Donc, qu'est-ce qu'il faut faire ? Il faut choisir des gens compétents et des gens honnêtes. Il faut arrêter de choisir des gens par affinité» Conseille-t-il

Reste à savoir si ces surveillants seront à mesure de respecter le serment déjà prêté afin d’assurer leur rôle dans les salles d’examen en toute franchise.

Moussa Timak, pour224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos