En ligne (connectés) : 0 37

Pénurie du carburant, le cri de cœur des citoyens très inquiets face à cette situation qui perdure

penurie-essence-conakry

Depuis mardi dernier, la Guinée est frappée par une pénurie du carburant dans la quasi-totalité des stations-services de la capitale. Les rares personnes qui en possèdent sur le marché noir le vendent au quintuple voire plus.

Cette situation inquiète de plus en plus les citoyens, c'est le cas de Gonomou Christian qui déplore à plus d'un titre cette situation qui perdure

gonomou-christian

« Depuis avant-hier la Guinée est en crise de carburant précisément Conakry. Nous gagnons le carburant difficilement et la plupart des stations ne sont pas ouvertes. Quelques-unes seulement qui ouvrent. Nous partons là-bas pour nous procurer de l'essence. Si les gens commencent à pagailler entre-temps, ils stoppent. Après ils reprennent encore ; dans quelques minutes ils arrêtent. Après ils nous disent que c’est fini, n'y a plus d'essence. Donc le réservoir est fini après, on reste laba jusqu'à 16h, finalement on ne gagne pas gain de cause on rentre à la maison. Il y' a d'autres pompistes qui sont en connivence avec les gens du marché noir, ils vont payer avec eux à Douze mille francs le litre, ils viennent ils nous vendent à quarante mille francs de fois cinquante mille francs Guinéens le litre c'est vraiment dommage » a souligné Gonomou Christian, Taxi motard.

Cet autre citoyen rencontrer a Hamdallaye, raconte le calvaire traversé dans la recherche des moyens de déplacement pour se rendre au travail

youssouf-camara

« Selon les chauffeurs de taxi moto, ils achètent actuellement 1litre de carburant à trente-cinq mille voir quarante mille francs Guinéens au marché noir. Si toi tu dis de déplacer une moto de Hamdallaye en ville, on te demande de payer cinquante mille voir quarante mille francs, alors que tu vas au boulot, où tu ne gagnes même pas quatre-vingt mille par jour.  Ce n'est pas possible. Donc c'est très difficile d'en parler » a déploré Youssouf Camara citoyens.

Gohomou Christian invite le gouvernement à leur venir en aide, tout en restant vigilant sur les personnes qui profitent de cette situation dans le but d’arnaquer la population

« Le message que j'ai à lancer au gouvernement c'est de nous aider à avoir de l'essence ça c'est un, secondo, de faire tout possible de mettre les gens sur le terrain par exemple les gendarmes, de leurs habiller en civiles. Tous ceux qui vendent l'essence qui vont se procurer à la station à douze mille et qui revendent à la population a trente mille ou quarante mille, de mettre main sur ses personnes là » a lancé Gonomou Christian.

Et pourtant le DG de la SONAP a déclaré à la télévision nationale que le dépotage a commencé depuis hier, à 17h lors de la marée haute. Jusqu'à présent il n'y a pas gain de cause.

Habibatou Binta Diallo

A propos de l'auteur :

224infos